Nombre de pages : 496.

Éditeur : Le livre de poche.

Date de sortie : 3 avril 2019.

Prix : 8,40€

 

Comment vit un président au jour le jour ? Comment tranche-t-il dans le feu de l’action ? Comment agit-il sur la scène internationale ? Comment a-t-il décidé, pour redresser le pays, d’encourir l’impopularité et l’incompréhension parmi les siens ? Face aux épreuves qui ont ensanglanté notre pays, François Hollande donne ses sentiments intimes et nous fait partager, par les portraits saisissants des principaux dirigeants du monde, les défis majeurs de la planète. Il livre des vues aiguës sur la crise que traverse la démocratie européenne et sur l’avenir de la gauche réformiste. Dans sa vie publique, comme dans les replis de sa vie privée, il confesse aussi ses regrets. Il révèle enfin les raisons qui l’ont conduit à ne pas se représenter, détaille la relation qu’il entretient avec Emmanuel Macron et le jugement qu’il porte sur la politique suivie depuis mai 2017. François Hollande s’explique et tire les leçons humaines et politiques d’une expérience unique. Un document rare sur l’exercice du pouvoir.

Ce n’est plus un secret pour personne : J’aime et je m’intéresse à la politique. Alors quand j’ai pas le moral et qu’une amie m’offre un livre politique, c’est jackpot ! Carène si tu passes par là, encore merci et tu as tiré dans le mile ❤

La première chose qui marque dans cette autobiographie, c’est que le sujet et l’angle utilisé n’est pas la politique. Alors il y en a, forcément, on défend le socialisme, forcément, l’Europe, forcément et il défend son bilan, forcément, qu’attendre d’autre de ce genre de livre ? Mais en même temps on sent que l’envi et l’objectif du Président – à moins que je ne me trompe complètement ^^ – est d’avantage de d’expliqué les coulisses de l’Elysée, la manière dont est obligé de se comporter un Président, comment il a appris les choses, comment il les a prise, comment il prenait les décisions et comment il faisait ce que doit faire un président – et ça va de nommer un ministre à représenter la France en passant par faire des discours.

Pour nous faire vivre et découvrir tout ça, le Président arrive à rester dans un langage compréhensif par tous, il est assez pédagogue et s’emploie à tout reprendre depuis le début et à tout expliqué pour ceux qui n’auraient pas suivi ce sur quoi il parle ou même pour ceux qui n’auraient pas compris 🙂

Je l’ai, et c’est toujours dure à définir, assez sincère. C’est subjectif, difficile à dire, mais ça été mon sentiment… J’ai l’impression qu’il n’a pas esquivé de sujet – de Cahuzac à Léonarda en passant par le livre « Un Président ne devrait pas dire ça » – tout y passe. Il y a un moment où j’ai senti qu’il ne voulait pas totalement se confier : Macron. Il nous dit qu’il va tout nous expliquer, qu’il a très souvent entendu la question de savoir s’il avait été trahi. Il nous dit qu’il va nous expliquer et qu’après il nous laissera juger… Un sentiment de trahison ça ne se juge pas ^^ chacun ressent ce sentiment à des degrés divers, sur des sujets divers,…

Enfin, le livre est très bien fait et construit. Si les chapitres sont assez longs – à chaque fois nomme par un verbe (nommer, punir, reformer, parler, décider,…), ils sont entrecoupés par des sous-titres. Sous-titres qui permettent deux choses : savoir en un coup d’oeil de quoi on va parler et lire petit bout par petit bout et avoir le choix d’arrêter assez régulièrement… Ça aide à ne pas voir le temps passer !

Très bien fait, super intéressant et passionnant !