Nombre de pages : 400.

Éditeur : Archipel.

Date de sortie : 18 septembre 2019.

Prix : 18€

 

Valeria aime les belles histoires d’amour. Valeria est romancière. Valeria a trois amies : Lola, Carmen et Nera. Valeria et ses amies partagent tout. Valeria est mariée à Adrian, Mais elle rencontre Victor… Valeria aime la sincérité. Valeria est unique. Comme toi ! Complices et inséparables, Valeria et ses amies se racontent tout. Vraiment tout. Surtout leurs histoires de cœur… Valeria commence à s’ennuyer dans les bras d’Adrian. Lola s’éclate avec ses amants, qu’elle collectionne. Carmen et son collègue de bureau se tournent autour. Nerea, elle, vient enfin de rencontrer quelqu’un !

J’ai eu envie de lire ce livre grâce à la communication qui a été fait autour. J’ai su que c’était une grosse sortie aux yeux de la maison d’édition, qu’ils y croyaient beaucoup et étaient sûrs qu’il avait beaucoup de potentiel ! Merci aux éditions Archipel pour l’envoi de ce roman 

Et autant dire que ça été difficile au début ! En grande partie à cause du style… Il est presque trop littéraire. Passons sur le fait que l’écriture trop littéraire – au sens littérature blanche – n’est pas du tout mon truc, mais en plus quand le genre se veut léger, simple, le genre de livre qu’on lit sans se prendre la tête, à la plage… Ça ne passe pas vraiment. Le mélange est bizarre, déstabilisant et il est difficile de rentrer dedans !

En plus de ça, on suit dans cette histoire la vie de Valeria – de loin le plus intéressant – mais aussi celle de ces amis. Là encore, c’est bizarre, puisque les tribulations de celle-ci sont racontées par Valeria. Elle raconte leurs histoires parce que celles-ci lui on dit… Mouai, ça fait encore bizarre ^^

Cela a fait qu’il m’a fallu un bon 150/200 pages pour enfin réussir à rentrer dans l’histoire. Et pour être honnête, une seule chose m’a fait tenir : Valeria et son histoire d’amour ! Je suppose qu’on ne se refait pas, c’est encore la romance qui m’a attiré. Il faut dire que c’était assez intéressant : Valeria est sûre que son mari la trompe. Il ne l’a désire plus, ne lui fait plus l’amour, réagis à peine lorsqu’elle est nue ou en petite tenue… Pas facile à vivre.

Et comme si ça ne suffisait pas, Valeria rencontre Victor – que j’ai adoré ! – et va flirter, un peu trop, avec lui… Tout le sel et l’intérêt est là : la trompe-t-il ? Va-t-elle le tromper ? Avec qui va-t-elle finir ? Suspeeeeeens ! 

Pour le reste, c’est une lecture assez simple. Avec des histoires de cœur, des filles qui vont boire un verre ensemble, ont des problèmes au travail,… Ça ne casse pas trois pattes à un canard, mais ce n’est pas désagréable pour autant. Disons que c’est parfait pour se décontracter et se changer les idées sans trop se fatiguer !

C’était bien. Sans plus au début, de mieux en mieux ensuite…