11143003_967961019895142_1570425921_nSalut tout le monde (Oui je voulais changer une fois :p ), j’espère que tout va bien. Je reviens aujourd’hui vers vous pour parler, après la dystopie, d’un autre genre – Les thrillers…

Je ne sais pas vous, mais c’est un de mes genres préférés.

Commençons par se poser la question du nom, d’où vient thriller? Et bien de l’anglais tout simplement: To thrill – Frémir…

Vous vous dites peut-être « Aaaaah, il va peut-être parler des polars ou des romans noirs! ». Et bien forcément et même tout de suite: C’est pareil! Enfin, à quelques détails près.

Tout d’abord, un polar est simplement un terme familier pour désigner un roman policier. Mais quelle est la différence entre un thriller, un roman policier et un roman noir? Le policier traditionnel comporte une intrigue, des situations de suspense, un enquêteur, des preuves. Le roman noir tient toujours compte du milieu, de l’environnement, de situations réelles précises ; ce sont de vraies découvertes d’une ville, d’un milieu, d’une culture. Le thriller, qu’on pourrait définir comme un roman dont le suspense serait plus intense, les descriptions plus crues, plus réalistes, ne prend pas forcément en compte un environnement social précis et ses situations sont transposables généralement, en un mot il est basé plus sur le suspens et la tension. Vous le voyez, les différences sont ténues…

Les thrillers regroupent de nombreux sous-genres que je ne saurais développé dans un seul article, jugez plutôt: Thriller érotique, d’espionnage, d’épouvante, juridique, psychologique, politique, de science-fiction, fantastique… Mais l’on va parler de quelques-uns d’entre eux.

Vous connaissez L’odyssée d’Homère? Oui, et bien vous connaissez donc un livre considéré comme l’un des premiers thrillers de l’histoire! Ou en tout cas, un prototype de ce genre. Non je ne raconte pas n’importe quoi…Regardez l’histoire! Le héros Ulysse entame un périlleux voyage de dix ans pour rentrer sur son île natale après la guerre de Troie et y retrouver sa femme Pénélope. En chemin, il est confronté à des ennemis comme les cyclopes ou les sirènes, qu’il réussit à vaincre grâce à son esprit rusé plutôt que grâce à la force brute. Y arrivera-t-il? Comment? SUSPENSE ET TENSION!!!!

Je viens donc de vous démontrer que les thrillers datent d’au moins la fin du 8éme siècle!!!! Encore un exemple? Prenez  l’Épopée de Gilgamesh et le Mahabharata. Un livre et un poème qui date du 18éme siècle pour l’un et du dernier siècle avant J-C pour l’autre. Le premier a été écrit sur des tablettes d’argile! Où je veux en venir? Et bien, en ce temps-là, ils utilisaient déjà les formes narratives du thriller….

Et pour les thrillers modernes? Et bien, il semblerait que l’un des premiers fut écrit en 1915 par John Buchan. « Les 39 marches » raconte l’histoire d’un homme innocent qui devient le suspect numéro un d’un meurtre et se retrouve en cavale, poursuivi par la police et des espions. Suivront des centaines, des milliers, des millions de thrillers….

Mais ces millions de thrillers ne se ressemblent pas forcément et il a fallu créer des sous-genres, je vous en ai cités quelques-uns plus haut:

Le thriller d’espionnage: Le roman d’espionnage est un genre littéraire, né au début du XXe siècle, rassemblant des romans ayant pour thème principal les activités d’espionnage. Il est communément assimilé à un sous-genre du roman policier, à tort selon certains spécialistes qui le rattachent à la « fiction militaire », voire à la « fiction politique ». Exemple? Mort ou vif de Tom Clancy ou encore, pour les ados, la saga Alex Rider.

Le thriller psychologique: Le thriller psychologique est un sous-genre du thriller et du livre d’horreur. Il incorpore des traits du genre dramatique et mystérieux. Exemple? Derrière la haine de Barbara Abel.

Le thriller d’épouvante: Ce genre met souvent en scène des phénomènes surnaturels (et des créatures à l’avenant : vampires, fantômes, loups-garous et autres monstres). Le roman d’horreur cherche à susciter chez le lecteur l’angoisse et l’effroi, ou à tout le moins à le mettre mal à l’aise. Exemple? Carrie de Stephen King.

Le thriller ésotérique:  En règle générale, l’intrigue de ce roman à suspens est basée sur un fait ou mouvement religieux ou s’apparentant à une philosophie alternative. Exemple? Da Vinci code.

Bref, vous l’aurez compris le genre est vaste et ancien…

Voilà voilà, j’espère que cet article vous plait 🙂 Dites-moi ce que vous en pensez…

 

Publicités