girls-night-out-girlSalut les amis, j’espère que vous allez bien?

Moi en tout cas, je suis en pleine forme, et je reviens vers vous aujourd’hui pour vous présenter, après la dystopie et le thriller, la chick-lit…

Aaaaah la chick-lit, c’est chouette hein? C’est léger, humoristique et ça fait du bien!

Mais d’où vient ce nom? Chick-Lit? Ce terme n’existe que depuis une vingtaine d’années! En effet par Cris Mazza et Jeffrey DeShell avec ironie pour Chick Lit 2 : No Chick Vics. Le terme est en fait un dérivé du terme « Chick flick » qui désigne un film dont la cible sont les femmes!

En France, l’expression « Chick-lit » est peu connue, on peut considérer que c’est un sous-genre de la comédie romantique. Littéralement « écriture de poulette » en anglais, elle désigne un courant littéraire visant un public féminin. L’expression apparaît dans les années 1990, on la définit alors comme « fiction post-féministe », « féminisme nouvelle vague ». Romance et humour sont les deux éléments clé, le happy-end presque toujours présent.

Mais quel livre a définitivement lancé la chick-lit? Et bien, pour beaucoup le roman fondateur de ce genre est Sex and the city (1996), oui oui avant d’être une série télévisé c’est un roman chick-lit! Viendrons ensuite Le journal de Bridget Jones (1997) et confession d’une accro du shopping (2000)….

Mais ça s’est pour les plus connus. Et on peut encore ajouter le diable s’habille en Prada (2003) et sa suite (2013), mais il y en a eu tellement d’autres!

Regardez plutôt: Connaissez-vous le club de la dernière chance (1999)? C’est l’histoire d’un groupe d’amis dans lequel les filles sont préoccupé par les garçons avant d’apprendre que leur ami est malade. Ou encore les tribulations d’une jeune divorcée (2005) qui raconte la vie de Déborah qui a 29 ans, 2 enfants, 8 kilos en trop, 1 seul homme et 1 divorce à son actif. Et que dire de ma vie, mon ex et autres calamités (2014): Juliette a un amoureux, un job, un appartement et trente-et-une paires de chaussures. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et du jour au lendemain elle se retrouve célibataire, chômeuse et sans logement. Elle déprime pendant des jours devant Gossip Girl en engloutissant des kilos de Chococookies. Ça donne envie, hein?

Mais tout le monde n’aime pas ce genre et pas mal de personnes critique le genre qui serait stéréotypées et sans intérêts. La chick-lit avilirait les femmes en profitant de leur naïveté pour gagner de l’argent. Les thèmes seraient peu innovants : recherche du mari idéal (Bridget Jones), passage de la trentaine (Trente ans ou presque), relation avec les parents (Les Petits Secrets d’Emma), difficulté à se remettre d’une rupture, rivalité au travail (Le Diable s’habille en Prada), etc. Sans renouvellement, le risque de saturation serait important. Êtes-vous d’accord avec ça???

Pour finir, avez-vous déjà remarqué que le décor de ces romans sont presque toujours situé à New-York, Manhattan??? Cela ferait-il plus rêver que la défense à Paris ou à l’Atomium à Bruxelles? 🙂

 

Voilà, j’espère que cet article vous aura plu?

Dites-moi si vous avez l’habitude d’en lire, si vous aimez, et lesquels avez-vous lu!

Et s’il y a un autre genre que vous voudriez voir abordé, n’hésitez pas à me le dire 😉11920416_147298315610442_1152244205_n

 

Sources principales: Wikipedia et http://fan-de-chicklit.com/.

 

 

Publicités