téléchargement (7)

Pages: 288.

Éditeur: Albin Michel.

Date de sortie: 20 août 2015.

Prix: 19€

 

L’histoire:

« La vie d’un hypermarché bat au rythme de l’humanité manipulée. Et cela fait vingt ans qu’elle participe à cette manipulation. » 
Un univers absurde, construit sur le vide et les faux-semblants. Un premier roman implacable, glaçant, dérangeant.

Mon avis:

Tout d’abord merci aux éditions Albin Michel de m’avoir envoyé ce livre! Je ne l’aurais certainement pas acheté sans ça. Et pour cause, ce n’est pas vraiment pour moi…

Pour vous dire la vérité, je ne sais pas trop quoi penser et donc vous dire sur ce livre. J’avais d’abord pensé que c’était un roman, genre chick-lit, où l’on suivant la jeune femme, et bien non. Je me suis donc dit ensuite que c’était une satire, et bien un peu…

Cela se veut une satire, mais ça a l’air tellement gros, tellement grotesque par moment que j’ai du mal à me dire que c’est comme cela dans la réalité. En fait c’est une satire romancée!

Le livre est divisé en deux parties. Dans la première, elle monte les échelons de la hiérarchie plus vite qu’à son tour et dans la deuxième, c’est la descende. La première partie passe encore, on voit comment elle manipule aussi bien ces collègues que ces patrons pour avancer et ça marche 🙂 Mais la deuxième est un cran en dessous. On rencontre « l’autre », qui est l’autre?  Et ben, on ne sait pas…Un manipulateur, un gars sympa, qui veut aider ou peut-être pas…Je n’ai pas vraiment compris…

En fait, je n’ai pas vraiment compris le projet, je n’ai pas aimé cet « autre », je n’ai pas été conquis mais c’est un fabuleux page-turner! On a envie de savoir la suite, ce qu’il va se passer, la fin.

L’ambiance est nuancée également. Une fois tout le monde se déteste et se méfie, une autre fois, tout le monde s’adore et ils vont tous boire un verre ensemble. Une fois la personnage principale est sympa, une fois elle fait une crise paranoïaque ou il faut se méfier de tout le monde…

C’est peut-être cela le plus dur dans ce bouquin. On fait trois pas en avant, avant d’en faire quatre en arrière!

C’est peut-être la chronique la moins claire que j’ai faite jusqu’à maintenant, mais c’est aussi celle dont j’aurais eu le plus de mal à écrire! En un mot: J’ai pas compris!

Ma note:

Je ne donnerais pas de note. Non pas que j’ai complètement détesté ou que j’ai complètement adoré, non pas par complaisance ou par auto-censure. C’était « bof », mais j’ai le sentiment de ne pas avoir compris ce livre, tout simplement. Et comment donner honnêtement une note dans ce cas?

Et vous? L’avez-vous lu? Avez-vous aimé? L’avez-vous compris?

Dites-moi tout!

11920416_147298315610442_1152244205_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités