Hello les amis !

Il y a un long moment, j’avais lancé un format d’article qui me permettait de vous parler rapidement de certains titres dans un même article. Il faut dire qu’on a pas toujours autant de temps qu’on le voudrait pour écrire des chroniques et  on manque un peu de courage ^^ C’est à ça que sert le livrexpress !

Ce sont des livres, c’est express c’est…

LIVREXPRESS ! 😀

Mercy Thompson, tome 6 : La marque du fleuve – Patricia Briggs.

Mercy et Adam passent leur lune de miel au bord de la Columbia. Tout devrait être parfait, mais une présence maléfique hante les eaux, emportant des vies innocentes. Mercy est une marcheuse: elle peut voir les fantômes. Et voilà que l’esprit de son père, mort avant sa naissance, décide de lui rendre visite.Il est temps pour elle de renouer avec son héritage pour affronter la diablesse de la rivière.

Ça faisait un bon gros et long moment que je n’avais pas lu une nouvelle aventure de notre amie Mercy ! J’ai réparé ce détail à l’occasion du mois de la bit-lit et me suis donc lancé dans le tome 6… Que j’aurais peut-être mieux fait de remettre à un peu plus tard finalement 😦

Alors, il n’est pas mauvais, loin de là ! J’ai même retrouvé tous les ingrédients que j’aime : Mercy, toujours aussi badass et courageuse, les personnages secondaires que j’aime tout autant et une bonne histoire qui n’a l’air de rien au départ mais qui prennent de l’importance petit à petit…. Le point le plus réussi, dans cette saga, c’est quand même aussi l’impression d’urgence et de danger avec l’héroïne à chaque fois ! Je ne sais pas vous mais je suis tellement attaché à Mercy que je ne peux pas m’empêcher d’avoir peur pour elle ^^

Là où ça va pas pour moi cette fois est qu’on en apprend plus sur le passé de l’amie Thompson… Chose plutôt positive de prime abord, on est d’accord. Sauf qu’on plonge dans la culture indienne, mais surtout dans pleiiiiiiins de légende 😦 Le problème ? Je suis assez hermétique aux légendes et ça m’ennuie assez vite ! Difficile d’accrocher au livre dans ces conditions, forcément…

Maybe not – Colleen Hoover.

Quand il a l’opportunité de s’installer en colocation avec une jolie blonde, Warren accepte sans hésiter. Ce pourrait être une expérience excitante… Mais peut-être pas.
Surtout quand cette coloc est Bridgette, une fille un peu froide et très têtue. Rapidement, la tension est tellement palpable que ces deux-là ont du mal à rester dans la même pièce. Mais Warren a une théorie : quand on est capable de tant de haine pour une personne, on peut facilement transformer ces sentiments en passion. Et il a bien l’intention de le tester sur Bridgette. Réussira-t-il à réchauffer son coeur et lui apprendre à aimer ?

Peut-être. Mais peut-être pas.

 

A l’occasion de la sortie de Maybe now, j’avais décidé de relire Maybe someday et d’enfin découvrir Maybe not… Et autant j’ai aimé les deux premier, autant j’ai trouvé que celui-ci était une petite catastrophe !

Les personnages, et en particulier Bridgette, sont juste insupportable ! Cette dernière faisant même foie d’une méchanceté sans borne. Quant à Warren, c’est à se demander s’il pense de temps à autre à autre chose qu’au sexe ^^

Mais le plus grave, je trouve, c‘est clairement que ce dernier dépasse les bornes ! Il lui faudrait sans aucun doute un stage ou des cours de bienséance et d’explication de ce que c’est que le consentement ! Quand une fille dit non, c’est non, quelque soit la situation… Y compris quand elle ne veut pas vous donner la mains 😦

En fait, le vrai problème je penses c’est que le livre est trop court. Bridgette est inssuportable parce qu’elle n’a pas eu la vie facile, mais comme le roman est court, on prend des raccourcis, on va trop vite et on ne la supporte pas… Warren ne veut rien d’autre, je penses qu’aider Bridgette a se sortir de sa morosité, mais le roman est court, on prend des raccourcis, on va trop vite et il finit par dépasser la ligne rouge…

Bref, rien à garder pour moi !

Partials – Dan Wells.

Un virus. La guerre contre les Partials – ces êtres mi-humains, mi-robots – a décimé la population. Seuls quelques milliers retranchés à Long Island ont survécu. Et le virus mystérieux – le RM – les tue petit à petit. Chaque nouveau-né vit moins d’une journée si ce n’est quelques minutes. La race humaine s’éteint inexorablement et aucun médecin n’a de remède. Un espoir. Dans cette atmosphère désespérée, Kira, jeune interne en médecine, a une nouvelle hypothèse. Pourquoi les Partials sont-ils naturellement immunisés contre le RM ? Et si la solution venait de l’ennemi juré lui-même ? Une héroïne. Kira se lance alors dans une expédition au risque de devenir une hors-la-loi. Infiltrer les Partials, en capturer un et le ramener à long Island pour l’étudier et peut-être, trouver un antidote. Mais le pari est risqué : soit elle réussit et sauve l’humanité, soit elle échoue et sera considérée comme une terroriste par son propre gouvernement. À moins que ce soient les Partials eux-mêmes qui ne la tuent…

Ça faisait un moment que j’avais envie de découvrir cette saga, mais vous connaissez la chanson : on n’a jamais le temps, on a pleins d’autres livres qui nous passent dans les mains et on repousse sans cesse... Ce n’est que quand j’ai vu que l’amie Maud les avaient aussi et qu’on a décidé de faire une LC que je me suis décidé ! Et j’ai beaucoup aimé 🙂

Le livre a tout ce qui fait les bonnes dystopies : Un endroit sûr avec des limites au-delà desquels il vaut mieux ne pas s’aventurer, une société organisée à la limite de la dictature, une jeune fille qui va sortir des rangs et des règles franchement pas juste…

Mais ce qui m’a le plus marqué dans ce livre est son rythme inégale 😦 Le premier chapitre dépote et est très réussi en installant directement les bases et en rendant le tout tout de suite intéressant; suivent une partie qui alterne les moment calmes et un peu plus rapide; et enfin 

les 100/150 dernières pages qui vont sur les chapeaux de roues !

En bref, je pourrais dire que si vous aimez les dystopie, vous risquez de beaucoup aimer celle-ci aussi ❤

La confrérie de la dague noire : L’amant ténébreux – J.R Ward.

Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. À sa tête, Kolher, leader charismatique et implacable…

L’un de ses plus fidèles guerriers est assassiné, laissant derrière lui sa fille, une magnifique jeune femme, une sang-mêlé qui ignore tout de son destin. Et c’est à Kolher qu’il incombe de faire découvrir à Beth le monde mystérieux qui sera désormais le sien…

J’avais hâte de me lancer dans cette saga ! Il faut dire qu’on en entend que du bien et que les avis sont dithyrambique… Et bien, je me demande à côté de quoi je suis passé. Est-ce moi qui ne suis pas normal ?!?

Ce n’est pas que je n’ai pas du tout aimé, loin de là, ce n’est pas mauvais. Maiiiiiis vu tout ce qu’on m’en avait dit, je suis septique, pour ne pas dire perplexe… C’est assez long à se mettre en place, assez plat même parfois. Les personnages sont tout de même vachement macho pour ne pas dire sexiste, et je ne vous dit même pas ma frustration quand j’ai vu que ça se réveillait justement au moment où le livre se terminait :/

Je compte laisser une seconde chance, en lisant le second tome, mais si il est du même gabarit, je m’arrêterais là…

*****

Voilà pour mes petits avis 🙂

Vous avez lu ces livres ? Vous êtes d’accord avec moi ?