Nombre de pages : 524.

Éditeur : Hugo&Cie.

Collection : New Romance.

Date de sortie : 28 mai 2019.

Prix : 15,95€

 

Ruby Williams est chargée de communication au sein de Carter Corporation. Lors d’un concert, elle fait la rencontre d’Adam, batteur des Nightmareden mais aussi surfeur et militant écologiste. Il fait rapidement chavirer son cœur et l’attirance entre eux est réciproque. Ruby se laisse entraîner dans cette douce aventure, entre le parfum des embruns et les concerts endiablés. Mais sous son apparence solaire, Adam semble dissimuler une personnalité plus complexe qu’il n’y paraît. Peut-elle réellement lui accorder sa confiance ? Entre le récent piratage de Carter Corp., le mystérieux tatouage en forme d’ange sur son bras et son comportement changeant, Ruby va découvrir le passé trouble que tente d’enterrer l’homme dont elle est tombée amoureuse.

Après avoir découvert Tamara Balliana récemment avec L’amour est dans le chai, j’avais hâte de découvrir un autre titre de l’autrice… Et ça tombe bien ! J’ai reçu Is it love ? en SP. Elle n’est pas belle la vie ? Trooooooop ! Merci aux éditions Hugo&Cie pour l’envoi de ce roman

Je suis légèrement mitigé à la sortie de ce livre, je dois bien l’avouer 😦 Je suis toujours aussi enthousiaste devant l’écriture et le style de Tamara, que je trouve très bien, très addictif, très efficace. Elle a le chic pour nous faire tourner les pages rapidement et c’est plutôt appréciable ! Le genre d’autrice qui pourrait nous rendre un dictionnaire passionnant :p

J’ai aimé l’histoire « générale » qui est assez divertissante, asse riche et qui nous fait passer un bon moment. Il faut dire qu’entre les différentes activités d’Adam, sa relation avec ses parents, le passé de Ruby, Benji son perroquet trop drôle,… Il y a de quoi faire ! Il n’y a rien de révolutionnaire, je trouve, mais ça fait son travail : nous embarquer, et c’est le principal !

J’ai aussi beaucoup apprécié le côté moral et message du tout. Adam est un activiste engagé dans la défense de l’environnement au travers d’un groupe appelé Safplanet… Et on ne rappellera jamais assez qu’il est important de prendre soin de la planète sur laquelle nous vivons !

Là où ça pêche un peu, c’est au niveau des personnages… Pour Adam et Ruby, pas de soucis, j’ai plus qu’accroché et il y a des moments où ils sont trop mimi ! Mais pour les autres… Comment dire ? J’aurais bien pris l’un pour frapper l’autre 😦 Entre Owen qui s’incruste et qui semble avoir manqué le chapitre « On se rend compte tout seul quand on gêne et on est de trop » de son éducation, Fiona qui n’a que de la méchanceté à la bouche et Dereck qui est insupportablement suffisant… Je suis surpris que les joueurs/joueuses du jeu les supportent ^^

Enfin, le plus gros flop se situe autour d’un des retournements de situation… Si je ne l’ai pas vu venir en tant que tel, j’ai très vite deviné qui avait fait quoi ! C’est un peu dommage comme ça se voyait comme le nez au milieu du visage 😦 Pas de quoi gâcher complètement la lecture, je vous rassure, mais tout de même, un sentiment de gâchis sur le moment, qui ne m’a plus lâché par après…

C’était chouette… Mais pas totalement réussi 😦