Nombre de pages : 314.

Éditeur : Hugo&Cie.

Collection : New way.

Date de sortie : 13 février 2020.

Prix : 17€

 

Magpie se souvient du jour où elle a écrit les premières lignes de son journal. C’était le jour où sa soeur a quitté la ville. Le jour où elle a surpris son père au lit avec sa tante. Le jour où sa mère est tombée dans une spirale infernale d’autodestruction. Le jour de la soirée chez Brandon Phipp. Depuis, au lycée, Magpie a hérité du surnom de salope. Sa meilleure amie ne lui adresse plus la parole, et elle passe ses pauses déjeuner à la table des rejetés du lycée, en silence. Alors, pour sortir un peu de l’enfer du quotidien, elle invente dans son journal un mystérieux endroit appelé  » Tout près d’ici « . Tout près est une contrée parfaite. Son père n’y trompe personne, sa mère n’a jamais bu une goutte d’alcool et les soirées ne dérapent pas. Elle s’y sent tellement bien qu’elle pourrait presque toucher  » Tout près  » du doigt. La porte d’entrée semble là, à quelques pas, juste dans la cour de sa maison… Serait-ce l’endroit rêvé pour enfin prendre sa revanche ?

Quel livre ! Quel ovni ! J’avais repéré ce titre dans le programme d’hugo qu’ils m’avaient envoyé et j’avais été intrigué, j’avais donc hâte de le lire et… Comment dire ? Je n’ai rien compris, ou presque ! Merci aux éditions Hugo pour l’envoi de ce livre ❤

En quatre ans, il m’est arrivé d’avoir du mal à écrire certaines chroniques, mais alors celle-ci… Le début est intéressant : on suit Magpie, une jeune adolescente, qui est dans une mauvaise passe puisque son père a trompé sa mère avec sa tante, sa mère est devenue alcoolique et comme si ça ne suffisait pas elle se fait harceler au lycée à cause d’une soirée qui a mal tournée il y a quelques mois… Jusque-là c’est assez clair, j’étais bien dedans et j’aimais beaucoup.

C’est après que ça se complique ! Je ne sais pas vraiment comment vous définir ça… On tombe dans le fantastique ? L’étrange ? La fantasmagorie ? Ce qui est sûr, c’est que j’ai eu du mal à suivre et que j’ai trouvé que l’autrice n’était claire sur rien pour moi 😦 Notre héroïne décide donc de créer un monde « imaginaire », appelé Tout près d’ici, pour échapper à son quotidien…

Bien, sauf que les ennuis ont commencé pour moi : au début ce monde n’existe que dans un carnet puis il est réel, jusque-là… On apprend qu’on y entre par une cabane, à la « Narnia », d’accord. Mais après : le monde est là sans être là, quand elle y est le cabanon est encore là sans être là, ce qui est présent dans le monde est là sans être là, l’ami imaginaire (qui n’est finalement pas si imaginaire tout en l’étant quand même) est là sans… Bref, tout est là sans être là. Rien n’est décrit, rien n’est expliqué, tout m’a laissé perplexe 😦

La suite est potentiellement spoliant :

Pour le reste les thèmes abordés, par contre, c’est assez intéressant. Si j’ai bien compris, Magpie a été violée et profite de son monde imaginaire pour se venger… Du coup, deux choses : le monde est-il réel ou est-il seulement dans la tête de l’héroïne ? Sa vengeance est-elle réelle ou seulement dans sa tête ? Mystère pour moi !

Fin du spoil :

Finalement je l’aurais terminé uniquement parce que j’étais bien dans l’histoire au début et parce que je ne voulais pas abandonner après avoir « autant lu » par la suite ^^ Une chose est sûr, je ne serais jamais resté aussi perplexe et perdu devant une lecture… Mais voyons les choses du bon côté : ça fait une expérience et une aventure de plus dans ma petite vie trépidante de lecteur :p

C’était… Spécial ? ^^