Nombre de pages : 521.

Éditeur : Hugo&Cie.

Collection : New Romance (poche).

Date de sortie : 13 février 2020.

Prix : 8,50€

 

Quand Sabine, une jeune militaire, est mutée au ministère de la Défense, elle est loin de s’attendre à ce que seront ses nouvelles fonctions. Elle apprend avec excitation et un peu de crainte qu’elle sera affectée à l’équipe administrative qui gère une cellule ultra-secrète, composée de trois agents très spéciaux dont personne ne doit connaître l’identité ni le visage. Pas même elle. Elle découvre très vite que celui qui lui donnera le plus de fil à retordre porte le nom de code Condor. C’est une sorte de machine de guerre bien huilée, totalement dévoué à ses missions hautement confidentielles. Au point d’en oublier qu’il est aussi un homme. Et cette condition va se rappeler à lui lorsqu’il fait la connaissance de Sabine. Elle le perturbe par son humour, son inaltérable bonne humeur, son efficacité aussi. Soudain, le soldat d’élite commence à percevoir ce que le monde civil peut lui offrir et son univers est sur le point de basculer.

Il y a parfois des titres qui nous attire pour peu de chose, ce fut le cas de celui-ci pour moi. La chose qui m’intéressait ? Le milieu militaire ! En effet, je n’en avais jamais lu en romance… Et le moins que je puisse dire est que j’ai adoré, du début à la fin. Merci aux éditions Hugo&Cie pour l’envoi de ce roman 

Tout d’abord, je suis à nouveau tombé amoureux d’un style ! Il est hyper efficace. C’est le genre de roman qui commence doucement, sans prétention, mais qui vous fait rapidement sourire et qui installe les choses rapidement. Vous savez quand vous avez la sensation que l’autrice vous « prend par la main » et ne vous lâche plus jusqu’à la fin ? C’est peut-être bateau à dire, mais il faut reconnaître qu’en général quand j’ai un coup de cœur, ça commence par ce genre de style 

Ensuite, je voulais découvrir le milieu militaire, j’ai été servi ! J’ai adoré le cadre, le décor, le milieu. Non seulement c‘est assez fascinant – parce que ça appelle à notre imagination, à nos fantasme sur le milieu ou à nos souvenirs de ce qu’on voit dans les films – mais en plus, c’était drôle de découvrir les règles, les us et les coutumes. Ça donne une petite (Parce que l’autrice (qui est militaire de métier) nous préviens dès le départ qu’elle n’a pas pu être aussi fidèle que possible, sinon on aurait été perdu) idée de ce qui se pratique dans le milieu. Et puis en plus de tout ça, ça m’a donné cette impression de… Comment décrire ça avec des mots ? Vous savez, à me dire « Ouuuuuh, on est dans le secret des dieux »… Oui, on est gamin ou on ne l’est pas ^^

Nos deux héros principaux sont savoureux. J’ai eu un coup de cœur pour Sabine, qui est tel que je le suis dans la vie et tel que j’aime les gens : elle a de l’auto-dérision, de l’humour à revendre et est toujours prompte à plaisanter. La vie est trop compliquée que pour se prendre au sérieux quoi, je suis pour ! Condor, lui… C’est une catastrophe ^^ Au vu de sa fonction (un des soldats les plus exceptionnels de l’armée qui forme avec deux autres gars un groupe ultra-secret dans lequel Sabine va être mutée), il n’a pas eu d’autre choix que de se transformer en machine ne ressentant rien. En plus de ça, il n’a jamais eu de famille ni d’amis… Ça vous laisse une idée du personnage !

Mais Condor et sa personnalité participent grandement à un autre aspect du livre que j’ai beaucoup aimé : l’humour ! J’ai rarement autant ri devant une romance. Non seulement il y a la touche apporté par Sabine, donc, mais alors Condor… Imaginez : il ne connaît pas l’humour, ni l’ironie, ni les euphémismes, ni… Rien en fait. Vous y êtes ? Vous arrivez à voir toutes les situations cocasses que ça peut amener ? Bingo ! C’était savoureux 

Et je ne vous ai même pas encore parlé des personnages secondaires ! Entre Cobra et Lynx, les coéquipiers de Condor qui sont fun. Sylvie, la collègue de travail de Sabine, qui devient rapidement un soutien sans faille. Ou encore le Général, le supérieur, mais qui se montre surtout paternaliste et protecteur… Il y a de quoi faire ! Et je les aime tous :)

Bref, vous l’aurez compris, j’ai aimé du début à la fin. Enfin, la presque fin, parce que si je devais chipoter (je ne peux pas m’en empêcher ^^), je dirais qu’il m’aura juste manqué un petit cliffhanger à la fin… Mais c’est anecdotique : lisez-leeeeeeee !

Vite le 2 !!!!