Hello les amis !

On se retrouve pour un nouvel article consacré à la bande dessinée et pas n’importe laquelle… Puisque j’ai lu les Bloody Harry et c’était beaucoup trop bien !

 

Je dois faire une confession, je ne suis pas du genre à être fan à outrance et avoir des tiques « fanatiques »… Sauf un : ça m’énerve quand on se moque, plaisante et détourne des choses sur ce que j’aime.

Vous aurez donc compris que je n’étais pas du tout attiré par ces BD à la base, loin de là. J’ai finalement craqué et heureusement qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et que je ne le suis pas :p

J’ai en effet beaucoup aimé. En groupe partie grâce à la sensation qu’elles donnent ! Autant le dire tout de suite, elles sont sanglantes, parfois un poil gore, souvent trash, mais surtout drôles. Ce qui fait qu’on ne peut pas s’empêcher de rire et c’est presque autant jouissif que culpabilisant ^^

Je me suis surpris plus d’une fois à rire en me mettant la main devant la bouche, comme si j’étais surveillé et qu’on allait me juger si je riais :p c‘est un peu comme quand on ri d’humoriste comme Jean-Marie Bigard ou Jeremy Ferrari – dont je ne suis pas fan en plus. On ne peut pas s’empêcher d’au moins sourire, même si ce qu’ils disent est parfois très limite… On est face à la fameuse question de peut-on rire de tout finalement !

Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est qu’on sent que l’auteur est, sinon fan de la saga à la base bien
au courant des détails. Ça peut sembler bête à dire mais je pense que les gags ne seraient pas aussi réussi sans ça. Quand il prend des moments charnières de l’histoire en se moquant gentillement et en disant qu’il suffisait de faire ça pour que tout soit fini… C’est bien trouvé, mais ça demande de bien connaître l’histoire :)

Pour le reste ça se lit très facilement et très rapidement. Ce sont de mini-gags d’une page à peine. Pages qui font même pas la taille d’un comics et dans lesquels il n’y a que 3 ou 4 cases… Avouez que c’est vite avalé. Ça a aussi l’avantage de pouvoir se lire par-ci par-là, dès qu’on a 30 secondes ou dès qu’on veut rire un peu !

Deux dernières choses qui m’ont marqués : les dessins qui sont très agréables, que l’on sent numérisés – c’est le standard apparemment de nos jours – mais dans lesquels on sent tout de même le coup de crayon. Et les noms détournés, pour une raison de droits, je suppose, qui sont parfois tellement bien trouvés qu’ils font rire autant que les gags :-D

Bloody Harry – La BD dont il ne faut pas prononcer le nom !

Edition : Jungle – Nombre de pages : 120 – De : Alexandre Arlène – Prix : 15€ – 2016.

9/10

Bloody Harry – Abrada Kadavra !

Edition : Jungle – Nombre de pages : 120 – De : Alexandre Arlène– Prix : 15€ – 2017.

9/10

*****

Voilà pour mon avis 🙂

Et vous, vous connaissez ? Vous avez lu ? Vous aimez ?