Nombre de pages : 427.

Éditeur : Harlequin.

Collection : &H.

Date de sortie : 2 mai 2019.

Prix : 16,90€

 

La survie, Angelia connaît bien. Pendant 17 ans, elle a vécu l’enfer auprès d’un père violent, avant d’être placée en famille d’accueil. Mais vivre le quotidien d’une lycéenne normale, elle s’en sent incapable. L’insouciance, les cours, les amis… tout cela lui est étranger. Et malheureusement, son intégration au lycée repose sur le bon vouloir de Zac, le fils de sa famille d’accueil, chargé contre son gré de veiller sur elle. Sauf que ce garçon volcanique, à la réputation sulfureuse, l’ignore superbement. Du moins, c’est ce qu’elle croyait. Car au fil des jours, elle découvre que, sous son masque d’arrogance, Zac est capable de deviner exactement ce qu’elle ressent, et sait apaiser ses peurs. Comme s’il était lui-même hanté par ses propres démons…

Il m’arrive, parfois, je dois le confesser, de laisser traîner des livres que je reçois et j’ai envie de me traiter d’idiot ! D’abord, parce que ce n’est pas bien – pardon :( – mais surtout parce qu’on se rend compte qu’on avait devant nous des histoires géniales qu’on aurait aimé découvrir depuis longtemps ! Merci aux éditions Harlequin pour l’envoi de ce roman 

Vous l’aurez compris, et on ne va pas aller par quatre chemins, ce livre est un vrai coup de cœur ! Oubliez tout ce que vous pensez de la romance. Ici, on est beaucoup plus dans un drame. Évidemment, on retrouve certaines ficelles et schémas du genre – j’y reviens après – mais le sujet principal de cette histoire est cruel : Angelia et la cruauté à laquelle elle a dû faire face !

Je ne vous cache pas que j’ai pleuré comme une madeleine en lisant tout ça. Imaginez : Angelia naît, sa maman décède à l’accouchement et son père tient sa fille pour responsable de la mort de sa chérie. C’est déjà affreux, elle n’en peut rien, mais il ne s’arrête pas là ! Il va lui faire vivre l’enfer pendant 17 longues années… Et quand je dis l’enfer, ce n’est pas exagéré : il va la frapper, la battre, la torturer, la séquestrer et j’en passe. L’horreur complète quoi !

Alors quand on découvre tout ça au fur et à mesure de l’histoire, on est déjà horrifié, mais quand en plus vient la terrible épreuve du procès où l’héroïne doit tout revivre et revoir son bourreau qui ne regrette absolument rien. Quand toutes les émotions se rejoignent et qu’on sent l’amour avec lequel est enfin entourée Angelia Mon dieu, les vannes se sont ouvert les amis ! Vous savez que je suis déjà sensible à la base, mais alors là… 

Tout ça est pour moi le sujet et le pourquoi il faut absolument lire ce livre. Maintenant, on est dans une romance et il y a tout ce qui va avec. À commencer par un garçon : Zac. Je l’ai beaucoup aimé aussi, son histoire étant lourde aussi. Au début je l’ai trouvé en plein dans le cliché : violent, ne sachant pas retenir sa colère et surtout faisant mine d’être blindé contre tout… Le seul souci, c’est que son enfance n’a pas été rose puisque son père est chef de gang ! Il a donc toujours vécu dans des milieux peu sûr, dans la drogue, dans la violence et le sang. Forcément ça laisse des traces :(

Le point positif dans tout ça, c’est que l’autrice avait assez de matière pour nous éviter tout ce que je n’aime pas : pas de rupture !!!!!! J’ai envie de dire Youhouuuuuuuu ! Et pour ceux qui n’aiment pas le sexe – enfin qui n’aime pas ça dans les livres parce que dans la réalité… Oui, bon, je vais m’arrêter là ^^ – seront content : une seule scène dans toute l’histoire…

Le style était très bon aussi, les chapitres sont courts, vont vites, il se passe plein de chose et on ne s’ennuie pas une seconde ! Et puis j’ai envie de dire chapeau pour avoir su me donner toutes ces émotions parce que moi, j’ai foncé tête baissée 

Mon dieu ❤

Publicités