Nombre de pages : 640.

Éditeur : Harlequin.

Collection : &H.

Date de sortie : 5 juin 2019.

Prix : 17,90€

 

Wade n’a peur de rien. Il a toujours avancé seul, sans l’aide de personne. Et il doit rester discret s’il veut continuer à travailler pour l’un des plus gros dealers de la ville. Alors, pas question de se laisser approcher par qui que ce soit. Mackenzie a peur de tout. Peur des autres, d’aller au lycée, de ses crises d’angoisse. En lui prenant sa meilleure amie, la vie lui a aussi volé son insouciance. Alors, pour se protéger, elle évite désormais tout contact. Lorsqu’ils se rencontrent, chacun entrevoit sa propre solitude dans le regard de l’autre. Dès lors, les promesses comme les barrières tombent. Car c’est plus fort qu’eux : ils ont besoin l’un de l’autre.

Vous le savez maintenant, j’aime la romance. Tout comme j’aime Juliette Bonte depuis que je l’aie découverte avec « Les vrais amis ne s’embrassent pas sous la neige« . Vous mélangez les deux et PAF ça fait des chocapic Enfin ça fait un bon moment en perspective plutôt ^^ Merci aux éditions Harlequin pour l’envoi de ce roman 

Ce livre étant une intégrale de deux romans, je vous propose de partager mon avis en deux…

Livre 1 :

C‘est clairement la partie que j’ai préférée ! On y découvre donc l’histoire de Wade et Mackenzie. Le premier est sombre, secret, a une poker face à toute épreuve et a érigé un mur si épais que rien ne peut l’ébranler. Mackenzie est plus fragile, victime d’une phobie et surtout hantée par la disparition d’une amie qui lui était chère…

Avouez que tous les ingrédients qui font les joies de la romance sont réunis pour bien s’amuser ! J’ai beaucoup aimé le jardin secret de l’héros : la drogue, les quartiers pauvres, le sentiment de ne jamais été vraiment aimé et le graff… C’est sombre, c’est sûr et on comprend donc mieux pourquoi il est si écorché :( Et ce n’est pas fini ! Il a vécu une épreuve terrible quand il était jeune. Je vous laisserais découvrir par vous-même, mais ça pose une question : jusqu’où serions-nous prêt à aller pour sauver ou venger ceux qu’on aime ?

Mackenzie m’a beaucoup touché, déjà parce qu’elle a une phobie, ce n’est jamais drôle. Mais surtout parce qu’elle a perdu une amie qui était comme une sœur. Je vous en ai déjà parlé : l’amitié est un sentiment que j’aime énormément, il est comparable à l’amour, quand il s’agit d’une vraie Ajoutez à cela qu’elle a souvent été trahie… La pauvre !

Le sentiment que tout peut arriver est génial ! Wade trempe donc dans des choses louches et dangereuse. Mack pourrait laisser tomber l’envie de se battre contre l’envie à tous moment. Wade pourrait se faire prendre pendant qu’il graff (ce qui est illégal). Et il y a un salopa** de méchant en filigrane là derrière… 

Sans oublier que ça se passe au lycée. On connaît tous ça. S’il y a moyen de se faire de vrais amis qui vous suivront toute la vie – comme Jaxton – il y a surtout des teignes – comme Terry ou Tate Qu’est-ce qu’on peut être con et méchant à cet âge !

L’autrice arrive à exposer tout ça sans soucis, elle nous prend par la main pour ne plus jamais nous lâcher ! C’est addictif, ça se lit tout seul, on ne peut pas lâcher… Et je ne vous parle même pas des chapitres courts et des points de vues alternés… Ce que j’aime toujours beaucoup 

Livre 2 :

, ça passe un peu moins bien :( En partie parce que l’autrice a fait deux choix que je n’aime pas. Rien à voir avec cette histoire en particulier, ni avec l’autrice en elle-même, non, ce sont deux codes utilisés en romance et ce sont deux codes que je n’apprécie jamais !

Je parle du bond dans le temps ainsi que le fameux jeu du « Je t’aime, hein, sérieusement, mais on ne peut pas être ensemble parce que je ne t’apporte rien de bon »…. Ahum Yeux qui se lèvent au ciel… Gros soupir… Si la deuxième chose ne passe jamais, la première ça peut encore, mais pas un aussi gros bond ! Je n’aime pas ça parce que je suis bien dans l’histoire et un bond tel que celui-là m’envoie d’office dans une autre histoire… Naaaaaaaaan !

Maiiiiiiiis ne fuyez pas ! Il se passe plein de choses qui faillent la peine  Ce deuxième tome est bien plus… Haletant. Vous vous rappelez que je vous parlais d’un méchant dans le premier ? Eh bien, c’est tout l’enjeu. Je ne peux pas en dire beaucoup, il faut garder des surprises, mais j’ai vraiment beaucoup apprécié voir les efforts de nos héros pour se protéger…

Jusqu’à ce que ça parte en cacahuète :( Encore une fois, je vous laisse un peu de suspens, mais une chose est sûre : j’étais à fond dedans et je n’aurais jamais su lâcher l’histoire ! 

Bref, j’ai adoré. Et si vous n’êtes toujours pas convaincu : j’ai lu 640 pages en même pas trois jours… Quand on connaît mon rythme, ça veut tout dire :-D

Encore une réussite ! Vivement le prochain 🙂

Publicités