Nombre de pages : 474.

Éditeur : Pocket jeunesse.

Date de sortie : 4 octobre 2018.

Prix : 17,90€

 

 

Morrigane Crow est née le jour du Merveillon, ce qui signifie deux choses : 
1. Elle est maudite. 
2. Elle est condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans. 
Son cercueil l’attend. 
Elle est sauvée in extremis par un homme étrange qui l’emmène dans le royaume magique de Nevermoor…

Vous le savez maintenant, les lectures de l’imaginaire, c’est toujours un pari. Parfois, j’accroche, parfois je suis complètement largué… Ceci étant dit, les PKJ en général ça fonctionne, et ce fut encore le cas cette fois !

J’ai tout de suite accroché à l’histoire à travers Morrigane. Comme dit dans le synopsis elle est maudite et va mourir, ce qui fait que non seulement elle est transparente pour tout le monde mais en plus elle n’a aucun avenir… Logique vous me direz, oui mais du coup comment ne pas se sentir dans l’empathie ? Je ne sais pas parce que moi je l’ai directement été et c’est ce qui m’a fait aimer l’histoire dès les premières pages !

Ce qui fut génial dès le début fut aussi tout l’univers créé. Morrigane est sauvée in-extrêmiste à l’aube de ses onze ans et est emmenée à Nevermoor : la magie commence ! Si c’est parfois WTF comme quand on rencontre un énorme chat qui parle, qu’on voit les personnages sauter du toit avec des parapluies ou qu’on se rend compte que le danger de ce début ne sont rien d’autre que des « chiens de fumée et de lumière », force est de constater que tout fonctionne et qu’on se laisse prendre au jeu !

Ce qui m’aura tout de même le plus marqué à Nevermoor est le Deucalion. L’hôtel dans lequel va séjourner notre amie. Non seulement, il est immense, mais en plus, c’est un personnage à part entière… Il vit ! Les lampadaire tombent quand ils sont en fin de vie et renaissent à la manière d’un phénix, les chambres s’adaptent aux clients et il y a même des pièces « magique » comme cette chambre remplie de fumée aromatiser selon ce dont vous avez besoin 🙂

J’ai ressenti beaucoup de suspens aussi. Morrigane va devoir – pour une raison que je vous laisse découvrir – va devoir passer des épreuves, quatre pour être exacte, et un peu à la manière des trois taches dans Harry Potter, on ne peut pas s’empêcher d’encourager l’héroïne, d’être derrière elle et de souhaiter qu’elle réussisse. Sans compter qu’évidemment il y a l’excitation de les attendre, de voir en quoi elles vont consister,…

Et puis évidemment, il faut toujours un grand méchant ! Il est en fil rouge tout du long du livre, on n’en sait vraiment pas grand chose au départ et ce qu’on en connaît, on ne le connaît qu’à travers des rumeurs. Ceci étant dit il va y avoir un fameux passage avec lui et… Eh bien, disons que ce n’est pas un petit méchant de pacotille, il fait un peu froid dans le dos tout de même ^^

Le style de l’auteur est très simple et addictif. Le livre est tout de même assez jeunesse – et je ne dis pas ça de façon péjoratif ! Ça ne m’a pas du tout dérangé – ce qui fait que ça se lit très facilement/très vite !

Vous l’aurez compris, j’ai été convaincu du début à la fin et je n’attends qu’une chose : octobre, pour pouvoir lire la suite ❤

Une belle réussite !

 

Publicités