Nombre de pages : 319.

Éditeur : Harlequin.

Collection : &H.

Date de sortie : 5 juin 2019.

Prix : 15,90€

 

On l’appelle Monsieur M.
Monsieur M. est beau, riche, puissant et adulé.
Et c’est le pire enfoiré du monde.
Mais le décès de son père – qu’il détestait – va lui révéler l’existence d’un petit frère, Jacob. Un petit frère qui n’est pas tout à fait comme les autres et dont l’innocence et la simplicité vont l’emmener dans un tout autre monde. Celui de la vraie vie. Un monde où les sentiments existent et sont protégés comme les magnifiques trésors qu’ils sont. Le monde où Monsieur M. pourra peut-être devenir Monsieur Aime.

J’avais lu qu’un seul Louisa Méonis jusqu’à maintenant : Lola, petite, en cloque et (complètement) larguée. J’avais plus qu’aimer et du coup, j’avais hâte de pouvoir en lire d’autre… Alors pourquoi ne pas commencer par celui-ci ? Merci aux éditions Harlequin pour l’envoi de ce titre ❤

Autant le dire tout de suite : j’ai été vachement étonné et dérouté ! Ce que j’avais aimé dans le premier livre de Louisa Méonis que j’ai lu, c’est l’humour, il en était rempli… C’est ce que je voulais en commençant celui-ci, j’en ai eu pour mes frais ! Oubliez tout ce que vous connaissez de l’auteure : on est dans une romance érotique, clairement. Elle nous confie d’ailleurs dans les remerciements qu’elle a changé de style pour la première fois, et je trouve ça vachement courageux 🙂

On va donc avoir affaire à M. ou plutôt Marius, mais il déteste qu’on l’appelle comme ça. Il apparaît directement comme un salaud – comme quoi, les titres sont parfois bien fait ^^ Et pas qu’un peu ! On est en fait devant l’archétype du type qui se renferme, entouré d’un mur et qui ne veut absolument pas dévoiler ses sentiments à qui que ce soit. S’il peut paraître pour une ordure, on comprendra bien vite que sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille… Même si ça n’excuse pas toujours tout.

Maiiiiiiis on a beau être aussi un salaud et arrogant que l’on veut il y a des choses ou plutôt des gens devant qui on ne reste pas insensible ! C’est là que rentre en Cap – Ou Capucine – et Jacob. Jacob est le petit frère de Marius, petit frère qu’il ne connaissait pas et qui a un problème mental. C’est le personnage le plus touchant et le plus adorable que j’ai rencontré depuis longtemps ! En fait, c’est un enfant dans un corps d’adulte… Et qui dit enfant dit choupitude à son maximum, j’adore ça ! Mais en plus, c’est encore plus poignant quand on pense qu’il est adulte et donc malade. Il y a des maladies qui nous font dire que la vie est pourrie quand même 😦

Capucine quant à elle est une toute petite femme qui fait 1m50 et qui a les yeux bleu azur couleur de ciel sans nuage… Je vous dit ça parce que le premier détail est important pour nous, c’est à mourir de rire de s’imaginer le grand Guyard devant la petite femme mais très vite se ratatiner parce qu’elle le mène à la baguette, elle m’a fait penser à Molly Weasley ! Le deuxième détail est important pour Marius parce qu’apparemment, c’est ce qui le décide à la mettre dans son lit… Aaaaah les hommes, hein ^^

Finalement, je crois que le plus beau dans cette histoire, c’est de se rendre compte – même si on le sait, en tout cas, j’espère pour vous – à quel point la famille et l’amour sont important. Ça vous change un homme, mais surtout ça fait partie de notre équilibre

Tout ceci étant dit, il est temps de vous prévenir : Préparer les mouchoirs… Parce que je ne suis pas sûr qu’on ne devrait pas classer ce roman dans la catégorie drame. Et ça fait mal ! J’ai beau avoir très vite deviné où voulais en venir l’autrice, j’ai tout de même eu du mal à l’encaisser 😦

C’était vachement bien !

 

Publicités