Nombre de pages : 249.

Éditeur : Michel Lafon.

Collection : Poche.

Date de sortie : 4 avril 2019.

Prix : 6,60€

 

À bientôt 30 ans, Manon vit à Saint-Nazaire avec sa mère. Serveuse et célibataire, elle n’a qu’un seul repère dans la vie : Raphaël, son voisin, son ami d’enfance, son âme sœur. 
Ce matin-là, quand elle se réveille à bord du King of the Seas, Manon est sous le choc : que fait-elle sur le plus grand paquebot du monde qui vient d’appareiller pour sa croisière inaugurale direction New York ? Et pourquoi Raphaël n’est-il pas à ses côtés ?

Pour ce livre c’est l’autrice qui m’a contacté directement. Ça n’arrive pas tout les jours alors j’étais heureux… Surtout que pour une fois ça tombait bien puisque c’était un titre qui m’intéressait ! Je l’ai lu avec beaucoup de plaisir et ce fut un assez bon moment. Merci à Charlie Wat pour l’envoi de son titre ❤

Je dois avouer que je suis passé par différents stades pendant ma lecture. J’ai tout d’abord eu du mal à rentrer dedans, je m’imaginais qu’on allait connaître Manon dans sa vie normal avant de la voir sur le bateau, hors ça commence directement sur le navire… Le roman est construit avec une double temporalité : Un chapitre on est dans le présent, sur le bateau. Le chapitre d’après on est dans le passé, où on va comprendre au fur et à mesure ce qu’il s’est passé pour qu’elle arrive dessus… Il a fallu un moment avant que je me fasse à ça.

Ensuite, une fois fit à la construction, je me suis retrouvé à me dire que c’était un chouette roman, sans plus. Vous savez ce genre d’histoire bien fichue, qui vous fait passer un bon moment, pour lequel vous souriez à quelques reprises mais qui est loin d’être un roman qui vous scotche ? Et bien vous avez mon ressenti ! Ce ressenti est dû au fait que j’ai très bien accroché à la partie bateau mais beaucoup moins au passé : On est face à une « amitié amoureuse » et je ne peux simplement plus supporter le coup des amis qui s’aiment mais qui ne s’aiment pas, qui se re-aiment et ne s’aiment plus…

Et puis finalement j’ai surkiffé ! Quel revirement n’est-ce pas ? ^^ Il faut dire qu’il y a un gros twist vers le milieu du livre. Ce qui permet non seulement de nous surprendre – je ne l’ai pas du tout vu venir – mais en plus de complètement transformer l’histoire et la finalité du tout ! On n’est plus dans la petite comédie sympatoche sans plus mais on bascule dans l’histoire poignante, triste, de celle qui vous sert  la gorge quand vous refermez le livre… J’ai réussi à ne pas pleurer – je suis fier ! – mais ça m’a profondément touché ❤

Ce que j’ai beaucoup aimé aussi c’est le style de l’autrice. On est tout de même dans un jour feel-good – triste, mais feel-good quand même, du coup le style s’en rapproche ! Ça se lit vite, sans faim, sans qu’on ne s’en rende compte, presque. C’est rafraîchissant et il faut des livres comme ça de temps en temps !

Et puis ce qui est réussi et qui lie le tout est sans doute la galerie de personnages de l’autrice. Je vous en dit peu sur Manon et Raphaël parce que je pense qu’il faut les découvrir au fur et à mesure mais il y a tout de même de quoi mentionner Jeryll, un collègue de Manon, qui est mon chouchou vu la gentillesse qu’il a. Ou au contraire Marco, le genre qu’on a envie de baffer… Mais celle qui m’aura le plus marqué aura été Danielle. Retenez son nom, vous m’en direz des nouvelles ❤

Bref, vous l’aurez compris, j’ai vraiment accroché dès que le twist est passé et je lirais avec plaisir un de ces autres titres !

Une belle surprise !

Publicités