Nombre de pages : 230.

Éditeur : Pocket.

Date de sortie : 15 juin 2017.

Prix : 6,95€

 

Sage et obéissante depuis le jour de sa naissance, Juliette a tour à tour été un bébé facile, une enfant modèle, une adolescente sans problèmes et une jeune fille rangée. À presque 30 ans, habituée à dire docilement oui à tout et effacée jusqu’à la transparence, elle ronronne dans la chaleur rassurante d’une vie sans remous d’assistante de gestion. Jusqu’à ce  » merci  » de trop, seule réponse qu’elle parvient à bafouiller après une énième humiliation professionnelle. Ouvrant brusquement les yeux sur le désert de son existence, Juliette décide de démissionner et d’enfin vivre ses rêves, au risque du désordre.
Et du désordre, il va y en avoir beaucoup…

Depuis que j’ai découvert Carène Ponte l’année dernière c’est devenu une autrice chouchoutte, de celles dont je ne veux rater aucun titre. Alors je me suis commandé les deux livres qui me manquaient encore… J’essaie de ne pas trop les lire trop vite mais là j’ai craqué ! Comment peut-on résister devant du chocolat ? ^^

Il faut dire que les livres de Carène sont comme du chocolat ou de la glace (vanille d’Häagen-Dazs pour moi !) : Il n’y a pas besoin de se demander si ça va être bon ou si on va passer un bon moment, il suffit d’ouvrir, de commencer et de se laisser aller. J’ai encore une fois ressenti ça, je n’étais arrivé qu’à la page 20 que je savais déjà que ça allait être génial !

Le point de départ est assez intéressant : Le fait qu’on ne fait pas forcément ce qu’on veut dans la vie – professionnellement, s’entend – ou que l’on a des rêves qui nous semblent irréalisables ou que l’on a pas pris le temps de mettre en place… Franchement l’une de ces situations nous est déjà arrivé à tous, non ? En tout cas à moi oui !

Malgré ce départ assez « triste » il va se passer plein de chose. La principale étant une surprise… Ben oui, il faut garder un peu de suspens ! Et si l’introduction ne m’a pas convaincu sur le moment même – En tout cas j’en ai eu le sentiment au moment de ma lecture, je suis maintenant incapable de dire pourquoi – elle a le mérite d’engendrer pleins de bonne chose ! Surtout du rire…

Parce que ce livre est drôle ! Mais tellement ! J’ai lu ce livre dehors, dans mon jardin (avec mon chien et du jus de fruits mltivitamine que tu as l’impression que c’est bon pour la santé alors que c’est plein de sucre !) et je peux vous dire que mes voisins m’ont pris pour un fou ! J’ai éclaté de rire comme ce n’est plus arrivé depuis longtemps avec un livre. Il y a notamment une scène de dîner chez l’héroïne principale… Je n’en dirais pas plus mais savourez-là, elle est génial 😀

Et puis c’est rempli de bons – et, oui, un peu de mauvais – sentiments ! On a de l’amitié pure avec Nina la meilleure amie de Juliette qui es une personne en or sur qui on peut compter quoi qu’il arrive, et j’aime ça moi les belles amitiés comme ça. On a l’amour paternel et maternel avec les parents ! Si le papa est un peu plus effacé, la maman m’a marqué parce que j’ai été en empathie avec elle avant de ne plus l’aimer petit à petit. Et puis on a l’amour tout court avec Luc… Aaaaaaaah le sexy boy ! Il aura rajouté ce qu’il faut de romance dans l’histoire et moi j’aime bien la romance ❤

Et puis comment ne pas parler de Marc ? Ça m’a fait bizarre pendant toute ma lecture parce que je n’ai cessé de l’insulter alors que c’est le nom de mon père ^^ Mais il faut dire que c’est le connard dans toute sa splendeur. Le genre qui ne sait pas la tenir dans son pantalon, qui est aussi bête qu’une mouche qui veut absolument aller dans la canette qui est sur la table et qui n’assume pas ce qu’il fait tout en se pensant beau et fort ! Des baffes qu’il mérite ! Il en a d’ailleurs quelques-une mental de ma part :p

Voilà, que dire d’autre ? Vous devriez déjà être convaincu, nan ? Bon d’accord je vais l’avouer ! J’ai eu le sourire niais aux lèvres et la petite larme au coin de l’oeil en refermant le bouquin… Voilàààààà, rhoooo !

C’est fantasticogénial !

Publicités