Hello les amis !

Je vous retrouve aujourd’hui pour un nouvel article série ! Et après avoir parlé de Bodyguard hier, il est temps de parler de… You ! Encore une série Netflix que j’ai aimé 🙂

Joe Goldberg est le gérant d’une modeste librairie à New York. Un jour, il fait la rencontre d’une cliente, Guinevere Beck. La jeune femme est un véritable coup de foudre pour Joe qui décide de la retrouver sur Internet. Joe devient vite obsédé par Beck. Il l’observe et cherche à connaitre chaque détail de sa vie sur les réseaux sociaux, notamment ses habitudes ou ses amis. Persuadé qu’ils sont faits l’un pour l’autre, il va tenter de renverser tous les obstacles qui pourraient se dresser en travers de son chemin et élaborer un stratagème machiavélique pour la séduire.

J’ai aimé You…

Parce que esthétisme est top. Oui on commence par quelque chose de moins important… Quoi que ça fait tout de même la différence pour aimer quelque chose mine de rien 🙂 J’ai l’impression que c’est une des qualités principale des chaînes hors network… En tout cas ici on est dans une ambiance assez chaude – qui contrebalance avec ce qu’il se passe ^^ – avec un filtre orangé qui est très agréable !

Parce que les acteurs sont très bons ! A commencer par Penn Badgley qui a un charisme fou bien sûr (ce qui fait beaucoup dans la réussite du show). Mais aussi Elizabeth Lail et Shay Mitchell… La première joue Beck à la perfection et forme un duo de malade avec son ami Penn ! Leurs scènes ensemble est une des grandes réussites… La deuxième joue Peach, qui n’est pas mon personnage préféré, mais qui est très bien interprété – Il faut bien avouer qu’on adore la détester ^^

Parce que la narration est bien immersive comme il faut. Il faut dire qu’on est directement dans la tête de Joe et que Joe est un petit peu fou tout de même hein, on ne va pas se mentir… C’est fascinant finalement d’être dans la tête d’un psychopathe, d’un tueur même. On notera le touuuuut petit passage où on se retrouve dans la tête de Beck, un peu comme quand Paul remplace Renée Young dans Desperate Housewives, ça rajoute un petit quelque chose d’événementiel ^^

Parce que on ne peut s’empêcher d’être avec Joe. C’est peut-être ce qui m’aura le plus marqué personnellement… Comment peut-on être de son côté ? C’est un stalker, un psychopathe, un meurtrier, un fou quoi ! Et pourtant on veut qu’il s’en sorte, qu’il réussisse ce qu’il entreprend, qu’il ne se fasse surtout pas prendre, fascinant… Et un peu flippant tout de même, j’espère que je ne réagirait pas de la même manière dans la réalité !

Parce que tout est possible ! Joe est fou, il est capable de tout et n’a pas de conscience. Ca donne la place à toute chose, du pire au… Pire. Il faut avouer qu’il ne fait pas grand chose de bien ^^ Mais du coup vous vous demandez jusqu’où il ira et de quoi il est capable. Vous êtes happé du début à la fin grâce à cette tension, à cette question, à ce « suspens » de « Mon dieu mais que va-t-il encore faire ? », et c’est juste savoureux !

*****

*****

Voilà pour mon avis 🙂

Je vous ai convaincu ? Elle vous tente ?

Publicités