Salut les amis !

Je vous retrouve aujourd’hui pour, vous l’aurez compris, un nouvel article consacré aux BD ! Et j’avais hâte de vous l’écrire puisqu’il s’agit d’une belle découverte de la fin d’année et que j’ai très envie de vous le faire connaître… Et pourquoi pas vous tenter :p

Je remercie les éditions Kennes qui m’a grandement aidé à lire cette saga aussi vite !

Cette fameuse BD c’est… Braven Oc ! J’avais acheté le premier tome à la fête de la BD de Bruxelles en septembre dernier, profitant d’une promotion à 3,95€ (toujours disponible sur Amazon !) pour craquer. Et bien, vous vous en doutez vu l’introduction de cet article, j’ai bien fait puisque j’ai adoré !

Pour l’histoire, tout est très simplement expliqué dans le premier tome – ce qui est déjà une qualité, tout en étant normal. On y suis Braven Oc, un jeune garçon qui se trouve être le fils du maire du village où ils habitent… Mais le monde est gouverné par les Homoplantes, sorte d’homme-plante pouvant se transformer et transformer les humains. L’histoire démarre réellement quand les homoplantes viennent punir le père de Braven Oc parce qu’il n’aurait pas payer un impôt, c’est un quiproquos… Du coup Braven va voir ces créatures pour le leur dire, à ses risques et périls !

En chemin on va rencontrer un monde assez magique – et super bien fait – avec ses propres codes et son univers bien à lui. Un chien qui parle, une épée magique, un farfadet, des reptiles volants… Il y a de quoi faire 🙂

Et puis évidemment Braven rencontre des amis ! Que j’ai fini par apprécier autant que le héros principal : Amalek et Tamia 🙂

 

Dans le tome 2, on retrouve nos amis pour une nouvelle aventure. Ce qui est bien pour moi c’est

que je peux vous en parler puisque chaque nouveau tome a sa propre aventure, en plus du côté continuité… Je laisserais ce deuxième côté pour vous laisser la surprise – même si ce n’est pas vous spoiler que de vous dire que ce qui se passe dans le premier a des conséquences – pour me concentrer sur l’histoire plus « générale » 🙂

Donc on est ici dans une mission de la plus haute importance, mission donné à nos héros par la Déesse Salina – Gardienne des eaux salées – en personne ! En effet les Homoplantes ont décidé de créé une grande réserve d’eau potable… Enfin ça c’est la version officiel parce qu’il paraît surtout qu’ils retirent le sel de toutes les mers.

Pourquoi ? Comment ? Je vous laisserez la surprise évidemment ! Toujours est-il que l’aventure est aussi prenante que la première. On notera notamment que le farfadet – Bec de son prénom – est définitivement là et devient régulier, à mon plus grand plaisir ❤

Dans le tome 3, on change pas mal d’univers et la saga change presque complètement de direction ! En effet alors qu’on était jusqu’ici devant un affrontement Homoplantes-Humains, nos héros sont inviter à rentre dans l’académie des Homoplantes 😮

Même si vous vous doutez bien que ça ne sera pas aussi facile que ça. En effet les Homoplantes se pensent plus fort et d’une race supérieurs aux humains, du coup voir trois spécimens de cet espèce débarquer à l’académie ça passe mal pour beaucoup de monde…

Tant que ça reste gentil, vous me direz que ça va. Oui mais ça ne reste pas si calme que ça. En effet les petits hommes-plante décident de faire une farce à Braven et ses copain, farce qui va les mener dans un grand danger. Bouuuuuuuh, les créatures de l’ombre… Vous penserez à moi quand vous les croiserez ^^

Et puis, je dit ça je dit rien, mais si vos ennemies vous invite chez eux sans raisons apparentes, c’est souvent pas par pure gentillesse :p

Enfin dans le tome 4… Comment résumé ça ? Rien ne va plus ! 😮 C’est la guerre civile, rien que ça. Enfin disons qu’il y a des homoplantes plus méchant que d’autre… Et que si ces homoplantes décident de prendre le pouvoir, on est dans de sales draps. Vous voyez ce que jeveux dire ? :p

Braven, Tamia et Amalek vont se retrouver dans une très mauvaise position et tout le sel de ce tome est de savoir s’ils vont savoir s’en sortir vivant et entier ! On est donc forcément sur un ton plus dramatique…

En plus on notera l’arrivée des dragons… Oui, comme si on avait déjà pas assez à faire comme ça, il faut encore qu’on nous rajouter des problèmes. Quoique, pour moi la grande découverte c’est les Amphibiens, je les ai trouvé trop mignons ❤

Pour le reste je vous laisserais la découverte. Mais je dois absolument mentionner le cliffhanger qui est complètement fou ! Je regrette de ne pas avoir le 5éme sous la main ! Je ne sais pas quand il sort mais vivement !

*****

Niveau « technique » les pages sont exactement comme je les aimes : Glacées mais granuleuse. Les couleurs sont tantôt chaude, tantôt froide selon là où on se trouve (il y a beaucoup de sous-sol, grottes,…) et les dessins sont splendides

On notera aussi la petite carte qui se trouve au début de chaque album. Je fait partie de ceux qui adore ça et je sais que c’est le cas de beaucoup de monde !

 

Tome 1 : L’épée de Galamus.

8/10

Edition : Kennes – Nombre de pages : 48 – De : Alain Ruiz, Picksel et Alcante –Prix : 11,95€ – 2015

Tome 2 : Le cri des eaux salées.

8/10

Edition : Kennes – Nombre de pages : 48 – De : Alain Ruiz, Picksel et Alcante –Prix : 11,95€ – 2016

Tome 3 : L’académie des Homoplantes.

8/10

Edition : Kennes – Nombre de pages : 48 – De : Alain Ruiz, Picksel et Alcante –Prix : 11,95€ – 2017

Tome 4 : L’île aux dragons.

9/10

Edition : Kennes – Nombre de pages : 48 – De : Alain Ruiz, Picksel et Alcante –Prix : 11,95€ – 2018

Voilà pour mon avis 🙂

Alors, je vous ai convaincu ???

Publicités