Nombre de pages : 375.

Éditeur : Les escales.

Collection : Noire.

Date de sortie : 11 octobre 2018.

Prix : 21,90€

 

Nell, Francie et Colette font partie d’un groupe de jeunes mères de Brooklyn qui ont fait connaissance pendant leur grossesse. Le soir du 4 Juillet, pour échapper quelques heures à leur quotidien, elles décident d’organiser une virée dans un bar : un répit bienvenu en ce premier mois d’été caniculaire. Elles parviennent même à convaincre Winnie, la mère célibataire du groupe, de confier son nouveau-né à une baby-sitter. Mais lorsque Winnie rentre chez elle et découvre que son fils a disparu, la soirée tourne au drame. Dans un Brooklyn étouffant, alors que l’enquête piétine et que la police accumule les erreurs, Nell, Francie et Colette se lancent dans une course effrénée pour retrouver l’enfant. Jusqu’à ce que les médias s’emparent de l’affaire et fassent de leurs vies, en apparence si parfaites, le centre de toutes les attentions… 

Quand j’ai vu ce thriller je me suis tout de suite dit qu’il me plairait et que j’avais envie de le lire. J’ai donc demandé aux éditions Les escales si je pouvais le recevoir, ils ont accepté – Merci à eux ❤ – et j’ai pu me lancer dedans, sans bouder mon plaisir !

Finalement je suis assez divisé sur ce titre… Il y a à boire et à manger si je peux utiliser une expression qui existe depuis bien plus longtemps que moi. Au rayon des points positif il y a l’histoire en général… Un bébé qui disparaît suivi d’une enquête, ça a beau être vu et revu ça reste ultra efficace et je lis toujours ça avec plaisir !

En plus quand ça touche les enfants – et les bébés ! – c’est toujours encore plus spécial. C’est pas que je suis un sans coeur qui s’en fout des adultes mais le côté vulnérable de ces petites bout de choux ça frappe encore plus fort 😦

L’autre point positif est sans conteste la façon dont est construit le roman. Il y a bien une enquête policière mais on ne la suit pas du tout ou en tout cas pas avec les policiers… C’est au travers du regard du groupe de maman – dont faisait partie la maman à qui on a enlevé l’enfant – qu’on suit tout ce qu’il se passe. C’est plutôt original et ça marche très bien !

Quant aux mamans… Elles ont chacun leurs caractères et leurs spécificités. Je vous laisserais découvrir ça évidemment, il faut vous laisser du suspens :p En tout cas moi, c’est comme d’habitude, il y en a à qui je me suis énormément attaché et d’autre que je ne pouvais pas supporter ^^

Et puis comment ne pas s’énerver ? On a dans cette histoire un exemple de ce que les gens sont capable de faire… Est-ce qu’on s’en remet à la police ? Est-ce qu’on attend que l’enquête bouge ? Naaaaaaaan ! Tout le monde se prends pour un détective et y va de ses remarques ! Le pompom va à une certaine journaliste, elle n’en rate pas une :/

Pour le point négatif… C’est, encore une fois, je suis coutumier du fait, le rythme. C’est encore une fois long et lent ! J’ai l’impression que c’est la mode en ce moment – aussi bien en livre qu’en série – et je n’aime pas du tout ça 😦 Si vous êtes comme moi allergique aux histoires qui prennent leur temps et dans lesquels on s’attarde sur des détails pas toujours utiles… C’est pas du tout fais pour vous !

Bon, mais lent…

Publicités