Hello les amis !

Je vous retrouve en ce jeudi pour… Un nouveau « On parle BD » ! Et oui, encore un. Je suis désolé pour ceux qui n’aime pas ça mais bon j’en ai lu beaucoup dernièrement, il faut bien que je vous en parle 🙂 Mais on arrive tout doucement au bout, rassurez-vous !

Merci aux éditions Michel Lafon pour l’envoi de ces ouvrages ! 🙂

En septembre dernier, à l’occasion du mois de la BD, je cherchais des lots à faire gagner à ceux qui participait. C’est comme ça que Michel Lafon m’a envoyé leur programme BD et c’est comme ça que je me suis écrié « Oooooooooh Le blond ! J’avais oublié, ça fait un moment que j’ai envie de tester ! » et c’est comme ça que Michel Lafon a eu la gentillesse de me les envoyer…

Je me suis plongé dedans avec beaucoup de plaisir. Vous connaissez ce sentiment d’enfin découvrir quelque chose qui vous tentais tellement depuis un bon moment ? Et bien vous connaissez mon sentiment en commençant…

Le premier opus commence par un petit mot de Gad Elmaleh qui nous explique le principe de la BD ainsi que la genèse du personnage « Le blond ». C’est assez sympa comme entrée en matière… Et je suppose que ça l’est encore plus quand on est fan de l’humoriste (dans mon cas je l’aime beaucoup, mais je ne peux pas dire que je suis fan non plus). Le but de l’ouvrage est donc de nous parler du blond comme dans ses spectacles avec un mélange de déjà vu dans ses sketchs et d’inédit !

Du coup, comment ça se présente ? On a au début du premier tome une double page qui présente une personne lambda – qui nous représente vous et moi, le commun des mortels – et Le Blond. Pour vous donner un petit exemple : Le corps du commun des mortels est taillé en B tandis que celui du Blond est taillé en V ^^

Par la suite ce sont des histoires d’une page. A chaque fois on retrouve nos deux personnages dans une situation donnée et à chaque fois on les suit en parallèle… Evidemment je vous le donne dans le mille : Le Blond s’en sort toujours extrêmement bien tandis que l’autre, hum, disons que c’est plus compliqué 🙂

Est-ce que c’est réussi ? Est-ce que j’ai ri ? Est-ce que ça marche ? Est-ce que ça vaut la peine ?

Difficile de répondre à ces questions, très honnêtement l’humour dépend beaucoup d’une personne à l’autre finalement. Je dirais que sur moi ça a marché à moitié. J’ai souvent souris, j’ai parfois ri… Mais j’ai surtout trouvé ça souvent potache. C’était bien, je n’ai pas le sentiment d’avoir perdu mon temps mais si je dois être honnête je dirais que je ne les achèterais pas de moi-même si je n’avais pas la chance de les recevoir…

Côté dessins on sent le coup de crayon mais on sent aussi le passage du numérique, on dirait que ça devient de plus en plus la norme. Les couleurs sont claires et assez chaudes. Tandis que les pages, elles, sont glacées et surtout – Ça m’a marqué – très épaisses… Il faut y aller pour les déchirer !

Le Blond :

Éditeur : Michel Lafon – Nombre de pages : 48 – De : Gad Elmaleh, Pasquier et Spoon – Prix : 10,95€ – 2017

6/10

Le Blond 2 :

Éditeur : Michel Lafon – Nombre de pages : 48 – De : Gad Elmaleh et Spoon – Prix : 10,95€ – 2018

6/10

*****

Voilà pour mon avis les amis !

Alors, elles vous tentent ces BD ? 🙂

 

 

 

Publicités