Nombre de pages : 133.

Éditeur : Gallimard.

Collection : Harry Potter.

Date de sortie : 15 novembre 2018.

Prix : 29,90€

 

Une édition somptueusement illustrée du classique de la Bibliothèque de Poudlard, qu’étudient Harry Potter et tous les jeunes sorciers. Les créatures merveilleuses et sauvages découvertes par le célèbre magizoologiste Norbert Dragonneau prennent vie sous le pinceau d’une grande artiste.

Les sorties livresques autour de l’univers d’Harry Potter ne s’arrêtent plus et j’ai envie de dire tant mieux ! Surtout quand ce sont d’aussi beaux ouvrages que celui que je vous présente aujourd’hui. Un énorme merci aux éditions Gallimard pour l’envoi de cet ouvrage

Je ne sais pas si vous aviez pris la nouvelle comme moi mais quand j’ai appris fin 2017 qu’on n’aurait pas droit au tome 4 de notre héros préféré en version illustré j’étais aussi triste que frustrer… Et bien Gallimard à trouver une solution : Sortir des versions illustrées de la bibliothèque de Poudlard – enfin je suppose que les trois vont y passer – et c’était une trop bonne idée !

Il faut dire que l’objet est sublime ❤ On a le traditionnel hardback – comme pour les trois premiers tome dans cette édition. Sans la jaquette – au contraire des trois premiers – mais c’est tant mieux, je ne suis jamais totalement fan des jaquettes qui s’abîme quelles que soit les précautions que vous preniez. Il y a même un marque page en tissu – Ça porte un nom spécial ces marques page là ? – ce qui fait toujours très classe. Et puis, évidemment il y a des illustrations en veux-tu en voilà, et pas qu’un peu ! En effet il y en a encore plus que dans les tomes classiques puisqu’ici il n’y a pas une seule page sans dessin 😮

Sinon côté contenu je me suis complètement laissé emporté. Je n’ai plus aucun souvenir – honte à moi – de ma première lecture de ce livre. Je ne l’ai lu qu’une fois à sa sortie, du coup j’étais assez vierge de tous avis… Et mon dieu que ça a fonctionné !

Non seulement on se prend pour un vrai sorcier dans les premières pages, celle ou Norbert Dragonneau nous raconte que le livre est adapté parce qu’il va être vendu à des moldus, mais en plus on est émerveillé de découvrir toutes les créatures au fil des pages !

Et puis il faut bien l’avouer le fait d’avoir chacun d’eux en dessin… Woaaaaw quoi ❤ C’est magique. On voit à quoi ils ressemblent, on s’imagine devant eux, on se rêve à les câliner ou à les fuir selon leur degré de dangerosité, et on se met dans la peau d’un élève qui doit apprendre tout ça 😀

Voilà, je crois que j’ai tout dis à part : « Foncezzzzzzzz ! Il vaut largement le coup ! ». Ah oui, on saluera aussi la petite table des matières à la fin qui aide grandement à pouvoir retrouver la bestiole qui nous intéresse particulièrement 😀

Woaw, juste woaw !

Publicités