Nombre de pages : 480.

Éditeur : Pocket.

Prix : 8,30€

Date de sortie : 6 septembre 2018.

 

Dans ce livre qui a mis le feu à l’Amérique et que Donald Trump a cherché à interdire, Michael Wolff nous entraîne dans les coulisses de la Maison Blanche et multiplie les révélations. Luttes de pouvoir, favoritisme, amateurisme, trahisons, scènes de famille… Difficile de ne pas être saisi d’effroi pour la marche du monde quand les principaux conseillers de la Maison Blanche se vouent une haine froide, quand les efforts des diplomates sont anéantis en quelques tweets présidentiels, quand les collaborateurs jettent l’éponge ou sont renvoyés sur un coup de tête, quand la First Lady et sa belle-fille sont à couteaux tirés… Difficile d’être président des États-Unis quand on est le premier surpris par son élection. Le livre de Michael Wolff relance le débat: Donald Trump est-il en capacité de gouverner ?

Comme je vous le disais il y a quelques jours à peine je suis passionné par la politique Américaine, donc par les Présidents, donc par Trump… Enfin non, faut pas pousser. Au contraire, Trump est tout ce que je haïs… Mais bon, qui dit parler d’un Président dit parler de politique, non ? Merci aux éditions Pocket pour l’envoi de ce livre

J’ai pris ce livre avec beaucoup de pincettes puisque j’ai découvert que l’auteur, qui est journaliste, n’a pas très bonne réputation. Si j’ai bien compris il est plus proche du tabloïd que du journal… Et je dois avouer que je ne sais pas si il est fiable mais qu’en ce qui concerne l’écriture il n’est pas le plus doué du monde pour expliquer les choses ^^

Je n’ai pas beaucoup aimé le livre, je pense que ça se sent déjà, pour plusieurs raisons. Tout d’abord l’écriture donc que je trouve assez plat, assez redondant, assez endormant. En plus de ça c’est assez fouilli je trouve. On passe d’un sujet puis à un autre, on revient à l’autre sujet… On croirait voir Trump en roue libre dans un de ces discours !

Ensuite parce que l’auteur se concentre sur le cercle très proche du Président… Alors je veux bien croire que Banon et Kuschner soit important (ou plutôt étaient important) m’enfin il n’y a pas qu’eux non plus ! Je n’en pouvais plus de voir ces deux noms ^^ Et je vous parle du fait qu’une fois on les désigne par leur prénom, puis leurs surnoms, puis leurs postes, puis… Alors certes ça permet d’éviter les répétitions mais ça permet surtout de perdre le lecteur toute les deux phrases :p

Tout comme je trouve que l’auteur se concentre uniquement sur la relation qu’à Donald Trump avec son équipe, ce qui est fort intéressant, mais il y a peut-être un peu de politique aussi quand on est à cette charge 😦 On se concentre sur l’humain, sur les rapports de force, parfois même sur Trump lui-même (il aime les hamburger et passe ces soirées dans son lit à regarder la télé)… Mais où est la politique ? Ce qui se passe dans le pays ? La politique étrangère ? Tout juste sait-on, ou en tout cas nous dit-on que le Président espère que ça s’arrangera tout seul dès qu’un problème se présente…

Pas très intéressant…

 

Publicités