Hello les amis !

Je vous retrouve, comme souvent en ce moment, pour parler BD 🙂 J’espère que vous en avez pas trop trop marre… Ça serait dommage, parce que forcément si je vous en parle c’est que j’ai envie de vous en donner envie à votre tour !

Merci aux éditions Michel Lafon pour l’envoi de cet ouvrage !

Ma vie avec un scientifique – La fertilité :

Ne me demandez pas ce qui m’a attiré sur cette BD quand Michel Lafon nous l’a proposé, je ne saurais pas vous répondre. J‘ai l’impression que parfois on voit un ouvrage et on a directement un feeling, sans savoir vraiment l’expliquer 🙂

Et j’ai plutôt bien fait de la demander parce que tout m’a plu ! Que ce soit le sujet, le ton ou la manière dont s’est fait…

Le sujet est assez déplaisant quand on y pense : La fertilité. Bon dit comme ça, ça n’a rien de déplaisant… Par contre ne pas réussir à tomber enceinte et à avoir un enfant alors qu’on le veut, ça l’est déjà beaucoup plus 😦  Je n’ai jamais voulu être père (je n’ai rien contre fondamentalement, c’est juste que ce n’est pas une chose que je veux spécialement), du coup je suppose que je suis loin de pouvoir comprendre ce que ça fait. Ça ne m’a pas empêché d’être en empathie complète avec notre cher couple, et plus particulièrement avec la dame…

Parce que c’est elle qui en souffre peut-être le plus. Est-ce que cette situation est encore plus dure à vivre pour les dames que pour les hommes… Je n’en sais rien, toujours est-il que c’est le cas ici 😦 Heureusement elle peut compter sur son mari qui la soutient fortement, c’était très beau à voir.

Le couple est d’ailleurs un des meilleurs point de l’ouvrage. On assiste à beaucoup de scènes très mignonnes, celles où on voit/sent qu’ils s’aiment, on a envie de crier « Moooooooh que c’est mignon ! ». En outre l’homme est scientifique, très terre à terre, et -un peu trop ? – sérieux tandis que la femme est beaucoup plus réveuse, du genre à tester tout ce qu’elle trouve sur le net… Le contraste entre les deux est assez rigolo ! ^^

Enfin, l’objet en lui même est très beau ! La couverture est cartonnée – ce qui est assez classique, on est d’accord, mais ça ne gâche rien. Les dessins sont très beaux et pour le coup on sent le coup de crayon. Et puis niveau couleur c’est assez minimaliste, ce que je n’aime pas d’habitude, mais qui fonctionne cette fois. Mention spéciale pour les codes couleurs des bulles : Orange quand l’homme parle, rose quand c’est la femme, vert quand c’est quelqu’un en dehors du couple 😀

9/10

Éditeur : Michel Lafon –  Nombre de pages : 74 – De : India Desjardins et Bach – Prix : 16,95 – 2018

*****

Voilà pour mon avis 🙂 

Et vous, il vous tente ??? 🙂