Hello les amis !

Une fois n’est pas coutume ce mois-ci je vous retrouve pour parler BD ! Et encore une fois je vais vous parler de deux séries sorties de chez Dupuis : Harmony et Dad 🙂 J’espère que je vous en donnerais envie…

Harmony, tome 1 – Memento :

J’ai acheté cette BD en février dernier, à la foire du livre de Bruxelles. Si l’histoire ne me disais rien et me semblait confuse, j’aurais pu passer mon chemin s’il n’y avait pas eu un excellent vendeur sur le stand de Dupuis. Vous savez ce genre de vendeur qui pourrais vous faire acheter votre propre mère ? Ben voilà, heureusement que j’ai réussi à m’enfuir avec seulement deux BD en main ! (l’autre état Magic 7).

Bref, je m’égare comme d’habitude. a BD est donc là depuis février et quel meilleur moment que le mois de la BD pour enfin me lancer dedans ? C’est chose faites et autant le dire tout de suite : J’ai adoré !

On va suivre ici l’histoire d’Harmony, une jeune fille qui semble être retenue contre son gré et qui semble avoir des capacités psychique assez incroyable…

C’est assez court comme résumé mais en même temps non seulement ce premier tome est extrêmement mystérieux mais en plus je pense qu’il est agréable de se jeter dedans un peu à l’aveuglette, sans en savoir trop ! C’est vraiment une histoire avec un vrai univers et une ambiance prenante…

L’ambiance est… J’allais dire creepy mais elle ne fait pas peur. Disons qu’elle n’est pas aussi colorée et sereine qu’une autre BD peut l’être. On est dans des tons plus froids, plus mornes. On est dans des caves plongée dans le noir, dans des greniers un peu miteux, dans des endroits où on ne voudrait pas aller :p

Ambiance qui est renforcé par le style de narration. Tout d’abord les situations ne sont donné qu’au compte goutte. Ensuite on reste bien bien dans le flou. Enfin on a pas mal de page sans texte ou sans beaucoup de texte… Un peu l’équivalence des moments de suspens avec musique dans les films :p

Mais alors Harmony, c’est qui ? Bonne question ! C’est autour de ça que tourne le mystère. On sait qu’elle a des capacités donc mais on ne sait pas comment elle les a eu, d’où elle vient, chez qui elle se retrouve, qui la poursuit, est-elle en danger ? Bref beaucoup de questions…

Qui ne trouve pas du tout de réponse dans ce tome. Et c’est peut-être le petit défaut… Un tome 1 sert à savoir, je pense, si on a envie de continuer. Hors pour avoir envie de continuer j’ai besoin de deux choses : L’histoire qui me plaît et une ambiance/Un univers qui me plaît…. Personnellement j’achèterais le tome 2 parce que j’ai bien accroché au deuxième. Par contre niveau histoire, c’est un peu court et pas sûr qu’elle donne à tout le monde l’envie de revenir. On a si peu de piste, si peu de réponse, si peu de contexte que c’est un vrai coup de poker ! Je me prendrais le 2 à la fête de la BD le 15 septembre prochain… Je vous tiendrais au courant 😀

En ce qui concerne les côtés techniques, je vous l’ai dit les tons sont bien plus froids que ce dont j’ai l’habitude… Les dessins par contre sont très réussis ! Tout comme la qualité des pages est excellente, elles sont trèèèèèès épaisses ! A tel point qu’il faudrait vraiment y aller pour les abîmer ^^

8/10

Edition : Dupuis – De : Mathieu Reynès – Nombre de pages : 56 – Prix : 12,50€ – 2017

Dad, tome 1 – Filles à papa :

Cette fois j’ai acheté cette BD en tout début d’année, profitant d’une offre découverte avec pleins de tome 1 à 5€… C’était le moment parfait n’est-ce pas ? Bon, oui, si on ne l’a laisse pas traîner pendant des mois !

Mais ça y est je l’ai sortie, je me suis plongé dedans et comme je m’y attendais j’ai passé un excellent moment 🙂 Il faut dire que j’avais lu le petit hors-série avant et que ce petit bonus m’avait laissé une bonne idée de ce qui m’attendait !

Dans cette BD on va suivre Dad, dont on ne donne pas le prénom et de son quotidien avec ces quatre filles : Pandora l’étudiante sérieuse, Ondine qui est un peu colérique, Roxane l’espiègle et Bébérenice la plus petite…

J’ai adoré toutes les facettes de cette bande dessinée. Le grand thème est évidemment la mono-parenté et le fait que ça ne soit pas de tout repos, et c’est le moins qu’on puisse écrire. Le pauvre papa est un peu dépassé ^^ Entre sa carrière d’acteur, son ex-femme qui le mène à la baguette à distance, les pleures de la plus petite, le sport de Roxane, les colère d’Ondine et les aspirations d’ado de Pandora... On est pas sorti de l’auberge !

De plus ce qui est assez marrant c’est le décalage qu’il peut y avoir entre l’adulte et les enfants. Comme lorsqu’il veut éduquer l’importance du sport mais qu’il est crevé après deux mètres. Ou que c’est lui qui déprime dans le canapé comme un ado. Ou encore quand il est pris le doigt dans le nez… Quand on est adulte on ri parce qu’on sait qu’on ne fait pas forcément ce qu’on demande à nos enfants. Quand on est enfant on ri parce que… Ben c’est drôle de ce moquer des parents !

Enfin ça a un côté touchant. Parce que forcément le Dad il aime ces enfant et ces enfants l’aime… On est loin du truc tout dégoulinant et niais mais cet amour transpire à chaque situation et ça c’est beau. Encore plus pour un gamin comme moi qui a été élevé par un papa célibataire ❤

9/10

Éditeur : Dupuis – De : Nob – Nombre de pages : 48 – Prix : 9,90€ – 2015

*****

Voilà pour mes avis ! J’espère que je vous ai donné envie de les découvrir 🙂

Et vous ? Vous les connaissez ? Vous aimez ?

Publicités