Salut salut les amis !

Je vous retrouve aujourd’hui pour… Parler BD, ben oui, c’est écrit dans le titre 😉 Il n’y avait pas beaucoup de suspens. Par contre vous ne savez pas encore de quelles BD on va parler ! Et il faudra lire la suite pour le savoir…

Mais d’abord, merci aux éditions Dupuis de m’avoir envoyer ces beautés !

Il y a quelque temps, je vous parlais du premier tome des BD officielles du Tour de France. Je vous en avais fait un article exprès, j’en disais du bien, je disais que c’était très bon et intéressant et que mon intérêt était grand… Du coup, comme Dupuis est très gentil, ils ont accepté de m’envoyer la suite ! C’est ce dont on va parler aujourd’hui 🙂

Et autant dire que je suis à nouveau enthousiaste ! La formule ne change pas du point de vue contenu mais aussi sur la qualité. On est toujours sur une belle grande BD, plus grande de la moyenne. Avec des pages glacées comme on les aime et des couleurs aux teintes chaudes qui sent bon l’été… Oui, parce que le tour de France c’est en Juillet, faut pas l’oublier ! Et puis n’oublions pas que c’est officiel. Bon je n’ai aucune idée de si ça apporte plus de valeur à la chose mais au moins ça fait classe 😀

Dans le second tome, sorti l’année dernière, on se focalise plus sur les champions, grands ou petits. A chaque fois c’est une double planche (enfin, il y a parfois plus bien sûr) qui se concentre sur un héros ou une personne qui a marqué le tour. Chaque planche se concentrant en même temps à une année particulière… Ce qui est logique, il ne peut y avoir qu’un héro à la fois !

Comme d’habitude on ne perd pas de temps, dès les premières planches on apprend que Robic gagne le tour en 1947 sans jamais avoir porté le maillot jaune, que Wim Van Est est tombé de plusieurs mettre en contrebas et a été sauvée grâce à des boyaux noués ou encore que Bahamontes allait tellement vite en 1954 qu’il a laissé tout le monde sur place et s’est permis de s’arrêter pour manger une glace !

Par contre, il y a certaines planches qui m’ont laissé perplexe. Je suppose que c’est parce que je ne connais pas assez le Tour mais il y a notamment une chanson... Bon… D’accord mais j’ai pas compris la chose. Même chose pour la première page…

Dans le troisième tome, cette fois, on se concentre sur les épreuves mythiques du Tour : Les montagnes et en particulier Les Pyrénées. Même en écoutant de très loin ce qui se dit sur l’épreuve je sais qu’elle sont considéré comme les plus dur, les plus dangereuses, les plus exigeantes. Du coup j’étais encore plus curieux en commençant celle-ci !

Et ça commence fort puisqu’on est en 1909 et qu’on nous propose huit planches sur le comment l’idée à germer et comment Steinès a gravi les monts successifs en fin d’année ! C’est en effet ce dernier qui en avait l’idée, tout le monde lui disait que ce n’était pas possible et il a voulu le prouver… Selon lui, ce qui était faisable à pied l’était aussi à vélo.

Et puis on a, à nouveau, huit planches qui se concentre sur l’année 1910 et la première année où ces étapes ont été faites par les coureurs… Autant dire qu’il en ont bavé 😮

Enfin, après ce début, on nous parle de quelques grands coureurs qui ont marqué ces étapes. J’épeiglerais par patriotisme Eddy Merckx qui fut un vrai grand et qui a marqué l’histoire du sport. Ou encore Lucien Van Impe qui est encore considéré aujourd’hui comme un des meilleurs grimpeurs…

Le Tour de France – tome 2 – Petits et grands Champions.

7/10

Edition : Dupuis – Nombre de pages : 48 – De : Thomas Liera et Didier Ocula –Prix : 14,95€ – 2017

Le Tour de France – tome 3 – La bataille des nuages.

8/10

Edition : Dupuis – Nombre de pages : 48 – De : Thomas Liera et Didier Ocula –Prix : 14,95€ – 2018

*****

Voilà 😀

Comme d’habitude, j’espère vous avoir convaincu !

Publicités