Nombre de pages : 224.

Éditeur : Albin Michel.

Collection : Jeunesse.

Date de sortie : 30 mai 2018.

Prix : 10,90€

 

Flora, 13 ans, et sa mère vivent ensemble. Enfin « vivent » tient davantage de l’expression que de la réalité car la mère passe sa vie en voyage d’affaires à l’autre bout du monde. Le père de Flora est aux abonnés absents depuis sa naissance… La mère est souvent loin du quotidien de sa fille, alors pour garder le contact, toutes les deux ont adopté un mode de communication par sms. C’est tout un quotidien qui se dessine ainsi… et puis il y a ce secret qui plane autour du père… Un jour, une grand-mère outre-Atlantique réapparaît et invite sa petite-fille en vacances à New York. Elle lui présente une cousine de son âge, Tessy. Une cousine… vraiment ? Flora découvre que sa mère lui a beaucoup menti. La réconciliation se fera tandis que Flora devra affronter ce père tant espéré et détesté à la fois…

Après avoir vu ce livre sur Instagram j’avais très envie de le lire ! Je le trouvais original et puis je m’étais dit que c’est le genre d’histoire assez sympa à lire avec le beau temps qui nous accompagne en ce moment. C’était assez réussi et je remercie Albin Michel pour l’envoi de ce livre ❤

Le plus original dans cette histoire est sans aucun doute le style ! En effet il n’y a pas de texte 😮 Tout est écrit et raconter en SMS. Je ne sais pas vous mais c’était une première pour moi.. Et j’ai plutôt bien aimé. Bon il faut le prendre pour ce que c’est, c’est forcément moins développé et le niveau de langue est différent. Mais c’est sympa ! Forcément ça se lit très vite du coup. En quelques heures, si on prend son temps, c’est fini. Et après tout, pour l’été c’est toujours appréciable de lire un petit truc léger avec un petit verre de thé glacée 😀

Au niveau de l’histoire on suit donc Flora qui ne connait pas son père et qui vie seule parce que sa mère est toujours en déplacement pour son travail, elles échangent donc le plus régulièrement par SMS. J’ai beaucoup aimé leurs relations… On sent l’amour qu’elles ont l’une pour l’autre et c’est très attendrissant !

J’ai aussi beaucoup aimé l’humour et leurs tirades. Elles ne se prennent pas aux sérieux et traite tout avec légèreté. On voit aussi, en filigrane, l’éducation que donne la maman et c’est celle que j’aime : J’ai toujours beaucoup de mal, par exemple, quand j’entends un parent engueuler son enfant pour une mauvaise note… Alors je n’ai pas d’enfant, mais à travers mon vécu je pense qu’encourager l’enfant plutôt que de l’enfoncer est beaucoup plus productif… C’est ce qu’elle fait et j’en était bien content !

Et puis, ce qui m’a beaucoup touché c’est la partie la plus dramatique : Le manque de père pour Flora. Je ne raconterai pas ma vie (je crois que vous vous en foutez ^^), mais je sais ce que c’est que de vivre sans un de ses parents et du coup ça me touche beaucoup quand je vois cette situation dans un récit 😦

Enfin, je terminerais qu’à côté de toutes ces qualités il y a un petit défaut : La limite de ce genre de concept. Il s’agit ici plus d’instantanés de vie, de cliché à certains moments qu’à une histoire linéaire avec un début et une fin… Tout comme ça ne fonctionne plus quand la mère et la fille sont ensemble. On n’a pas de détails sur ces moments-là :/ 

C’est sympa… Mais à prendre pour ce que c’est : Une petite histoire vite avalée, à lire au soleil avec un bon thé glacé !

Publicités