Nombre de pages : 392.

Éditeur : Les escales.

Collection : Noires.

Date de sortie : 30 mars 2017.

Prix : 21,90€

 

Une jeune femme se réveille, désorientée. Elle n’est pas dans son lit mais dans une cave. Prisonnière d’un simulacre de chambre. La panique monte. Comment a-t-elle atterri là ?Pourquoi ? Non loin de là, des promeneurs font une découverte macabre : le corps décomposé d’une femme. Sa disparition n’a jamais été signalée : sa famille recevait régulièrement de ses nouvelles via les réseaux sociaux et n’avait donc aucune raison de s’inquiéter. Quel assassin peut être assez pervers pour jouer ainsi avec les proches de ses victimes ? La détective Helen Grace se lance sur la piste de ce meurtrier redoutable. Un prédateur vicieux et intelligent qui ne recule devant rien. Mais elle doit faire vite. Quelque part, une femme lutte pour sa survie…

Nous voilà donc devant un tome 4 les amis ! Vous vous souvenez sûrement de cette saga qui suit les aventure d’Helen Grace. Je vous en ai parlé plus d’une fois, vous disant que j’aimais beaucoup… Et bien ce fut encore le cas cette fois 😮 Merci aux éditions Les escales pour l’envoi de ce roman !

Le moins que l’on puisse écrire est qu’Helen ne change pas d’un iota ! Elle est toujours aussi « badass » et se fout de tout. Je l’aime particulièrement. C’est une femme de caractère, qui fonce dans le tas et qui mène son enquête sans en dévier ! Elle a un objectif en tête et n’en dévie pas, quelque sois les sales coups qu’on essaie de lui faire…

Parce qu’il faut bien avouer que notre amie se fait des ennemis partout où elle passe. Pas parce qu’elle fait des erreurs ni parce qu’elle les cherche mais simplement par jalousie, mal placée en plus ! Il faut dire que sa réussite professionnelle crée des envieux et qu’ils sont prêt à tout 😮

J’ai été estomaqué par Harwood, la supérieure, qui va carrément jusqu’à inventer toute une histoire et qui a pensé à sa vengeance depuis très longtemps ! C’était un vrai choc et j’avais juste envie de lui dire ces quatre vérités :p Et on ne parlera même pas des collègues les plus proches de Grace qui frôle l’infidélité…

Par contre, bon point pour Charlie ❤ Qui est une réelle amie et que j’ai aimé suivre. J’ai toujours trouvé que la fidélité en amitié était une chose aussi précieuse qu’importante ! Et ça faisait chaud au coeur de voir ça. Et puis il y a la journaliste, toujours la même, qui pour une fois n’est pas aussi sal*** que d’habitude, ce qui est assez étonnant… Mais le loup n’est pas loin ^^

Côté style, MJ Arlidge contrôle toujours autant son sujet. On est en plein dans le page-turner (et ce n’est pas péjoratif !) par excellence ! Ça se lit sans effort, on est toujours autant derrière les personnages et on tremble comme d’habitude. En plus de ça les chapitres sont courts à souhait et c’est très attrayant… On peut sans soucis en lire un ou deux dès qu’on a cinq minutes 😀

Pour l’histoire on est toujours dans une affaire de tueur en série. Et mon dieu qu’il est bien gratiné celui-ci 😮 J’ai parfois l’habitude de dire que pour certains on comprend le pourquoi du comment, ils ne sont pas pardonnable mais on voit ce qui les a fait disjoncter… Ici, je trouve que la raison est bidon. Il est fou, complètement fou, et sans excuses !

Quant à son mode opératoire… Non mais le mec, et je ne spoile rien c’est le titre, à carrément recréé une maison de poupée pour adulte !!!!!! Et il prend ses victimes pour de petite chose qu’il peux manipuler… Ça fait froid dans le dos. En plus quand on y pense qui vous dit que votre voisin ne fait pas ça, là, maintenant ?!?

Puis vient la fin. Elle est à l’image de la saga, assez énergique et pleine d’action… Même si elle est un peu abrupte selon moi, ça aurait mérité quelques pages de plus. Mais bon on est toujours un peu gourmand quand on aime ❤

Encore un très bon tome ! Vivement la suite ❤

Publicités