Nombre de pages : 464.Éditeur : Belfond.

Collection : Noir.

Date de sortie : 3 mai 2018.

Prix : 19,50€

 

Rien n’est plus proche de l’amour que la haine. Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour en la personne de Simon. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien. Lorsque Maude découvre l’adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père et jure de ne jamais recommencer. Maude hésite, mais voit là l’occasion de tisser un lien avec elle et d’apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée. Six mois plus tard, Alice fume toujours en cachette et son addiction provoque un accident mortel. Maude devient malgré elle sa complice et fait en sorte que Simon n’apprenne pas qu’elle était au courant. Mais toute à sa crainte de le décevoir, elle est loin d’imaginer les effets destructeurs de son petit mensonge par omission… 

Barbara Abel est une autrice que j’ai hâte de lire à chaque nouvelle parution depuis que je l’ai découverte dans la duologie Derrière la haine/Après la fin. Avec plus ou moins de réussite selon les titres il faut bien le dire mais sa plume arrive toujours a plus ou moins sauver les meubles… Merci aux éditions Belfond pour l’envoi de ce roman !

L’autrice nous offre ici à nouveau un roman où il y a beaucoup de personnages. On a d’un côté Simon et Maude avec leurs enfants Arthur, Alice et Suzie. Puis on a Solange, Samuel et leur fils Thibaut. Tout ça sans oublié Nicole et son fils Bruno… C’est presqu’un roman choral donc !

Ce presque roman choral se divise en deux parties selon moi. La première, plus ennuyeuse, qui pose les bases et qui est importante pour la suite et la deuxième qui est bien meilleure où tout est en place pour que ça soit définitivement passionnant !

Le grand thème de l’histoire est le glissement de l’amour vers la haine. C’est ce qui est exploiter au départ. J’ai trouvé ça un peu long puisque on n’est toujours pas rentrer dans le vif des choses à la moitié du livre mais à la réflexion il est vrai qu’on n’arrive pas à haïr quelqu’un que l’on aime en deux secondes… L’autrice arrive a tirer les ficelles petit à petit, à poser des jalons et je dois donc reconnaître que cela vaut la peine de s’accrocher un petit peu 🙂

Il faut dire que chacun à une raison d’en vouloir à d’autre. Que ce soit Solange ou Nicole qui rendent certaines personnes responsables d’un accident, Simon qui est prêt à accuser tout le monde pour innocenter sa fille ou Maude qui en veux à Simon de s’en prendre à tout le monde… Il y a de quoi faire 😀

Dans la deuxième partie quelqu’un se fait arrêter. Je vous laisse la surprise de qui et du pourquoi mais c’est ce qui va tout déclencher… Et c’est là que le génie opère ! 😮 Toutes les ficelles mise en place se révèlent importantes !

Et ce qui est sûr c’est qu’on va de surprise en surprise, de révélations en révélations et de cliffhanger en cliffhanger. Je ne sais pas les autres mais j’ai été incapable de deviner le fin mot de l’histoire ainsi que la coupable…

Quant au style de Barbara Abel il n’y a rien à dire… C’est génial comme toujours, ça se lit sans effort, sans faim, facilement, sans qu’on ne s’en rende compte. Ça a l’air tellement facile à la lecture !

Une première partie un peu lente mais nécessaire avant une deuxième partie qui déroule…

Publicités