Nombre de page : 405.

Éditeur : Archipel.

Date de sortie : 7 mars 2018.

Prix : 23€

 

Imaginez un lieu isolé. Un lieu où disparaissent, année après année, des dizaines de personnes… Sans laisser de trace. Un lieu rêvé pour des crimes parfaits. Bienvenue à bord. La croisière ne fait que commencer…

Il y a des thriller comme ça ou il suffit que le thème ou l’endroit où ça se passe vous plaisent et vous n’avez qu’une envie : Le lire. Vous êtes irrésistiblement attiré. C’est ce qui s’est passé avec ce roman sur moi ! Merci aux éditions Archipel pour l’envoi de ce roman et à Ibidouu pour la LC 😀

Le lieu donc, c’est ce qui m’a décidé. Je pense ne pas encore l’avoir dit mais tout ce qui se passe sur un bateau ou un yacht ça me plaît. Je ne sais pas pourquoi mais je trouve que ça rajoute une ambiance, une atmosphère… C’est un huis-clos en fait, il n’y a pas dix milles cachettes et ça c’est chouette !

L’idée de ce livre est assez intéressant : Le suicides pendant les croisières. D’où le titre, parce que ces suicidaires on les appelle Passagers 23. Enfin quand je dis suicidaires… On nous fais bien comprendre que le suicide est la version officiel parce que finalement il y a beaucoup de criminels pendant ces traversés de l’océan ^^

Il y a surtout une personne mal intentionnée. Celle que l’on va suivre en particulier ici et qui est complètement folle… Je n’en dirais pas plus, histoire de vous laisser la surprise mais on peut dire qu’il est possible de la comprendre. Certes elle fait des choses abjecte mais dans sa logique tordue c’est pour le bien de tous :p

Niveau personnages, il y a une bonne grosse brochette, impossible de vous parler de chacun d’entre eux mais il y en a bien trois qui m’ont marqué : Martin qui est le héro principal, c’est un policier qui n’a pas froid aux yeux et qui est prêt à tout… Surtout parce qu’il a perdu sa femme et son fils qui se sont suicidé dans une croisière (tiens tiens…). Il y a Gerlinde une passagère permanente sur le paquebot où se passe l’action, c’est une fuineuse sans bornes qui m’a beaucoup fait rire et qui crie constamment au complot. Et puis forcément Yegor qui est le patron de la croisière et qui est à la limite du fou, il cache quelque chose c’est sûr mais on n’arrive pas à mettre le doigt dessus jusqu’à la toute fin…

Parce qu’il faut bien avouer que les révélations vont bon bateau (oui, je sais, c’est train normalement, mais ça me faisait rire…) pendant toute la lecture mais surtout jusqu’à la dernière page. Croyez-moi, à chaque fois que vous aurez l’impression que c’est fini, qu’on a toute les réponses et qu’on ne peux pas aller plus loin, vous serez loin du compte ! 😉

En plus on est vraiment bien aidé par le style. Il est addictif, se lit tout seul, sans faim. Le chapitre sont plus ou moins courts. Et puis on est dans le schéma où on se concentre sur un personnage avant de passer à un second puis sur un troisième avant de revenir au premier… Je ne sais pas vous mais moi ça marche à tout les coups. Et puis que dire du prologue qui démarre les choses sur les chapeaux de roues et de l’épilogue qui clôture tout ça avec brio ?

  

Un très très bon thriller, j’ai été transporté !

Publicités