Nombre de pages : 508.

Éditeur : Belfond.

Collection : Noir.

Date de sortie : 11 janvier 2018.

Prix : 21,90€

 

Il s’en passe de belles à Promise Falls, charmante bourgade de trente-six mille âmes. Des agressions répétées sur le campus, un nourrisson kidnappé par un  » ange « , une femme sauvagement assassinée dans sa cuisine. Et vingt-trois écureuils retrouvés pendus à la grille du parc. Ce coin paumé des États-Unis serait-il devenu un lieu de rendez-vous incontournable pour les esprits dérangés ? C’est bien ce qui affole le débonnaire inspecteur Barry Duckworth, dont la pression artérielle ne cesse de grimper : quel genre de psychopathe aurait pris ses quartiers en ville ? Y a-t-il seulement un lien entre tous ces faits divers ? La chasse au crime commence. Aidé de David Harwood, père de famille déprimé et journaliste au chômage, Duckworth se lance dans une déroutante enquête, qui ne tarde pas à virer au cauchemar.
Qui a dit que Promise Falls était une petite ville tranquille ?

Linwood Barclay est un de mes auteurs préférés. Depuis longtemps. Mais vous ne le savez peut-être pas, c’est vrai que j’en parle beaucoup moins qu’Harlan Coben mais voilà… Alors forcément quand il y en a un nouveau qui sort, c’est un petit événement.  D’autant plus que celui-ci est dans les meilleurs ! Un merci chaleureux à Belfond pour l’envoi du livre et à Ibidouu pour la LC ❤

Commençons par parler du fait que ce livre pourrait presque faire office de synthèse de ces précédents. Il y a en effet des mentions de « Ne la quitte pas des yeux » ainsi que « La fille dans le rétroviseur »… Autant, avec ma mémoire de poisson rouge, j’ai du mal à me souvenir du premier autant sur le second ça va encore 🙂 Je rassure tout de suite tout le monde, c’est LARGEMENT compréhensible sans les avoir lu. D’ailleurs l’amie Ibidouu ne les a pas lu et ça ne lui a posé aucun problème. Même pour les personnages…

Parce que oui pour le coup David est l’homme qui a perdu sa femme dans « Ne la quitte pas des yeux » et l’inspecteur Duckworth est celui qui a enquêter dans les deux… Ils sont introduit de manière à ce qu’on puisse prendre le train en marche et ça c’est plutôt cool. D’autant plus que je les aimes beaucoup !

David est le cliché même du type lambda qui se retrouve là où il ne devrait pas. Et décide en plus de s’en mêler ^^ J’aime toujours beaucoup ce genre de personnage. Quand on prend quelqu’un d’ordinaire comme vous et moi et qu’on le mets dans des positions délicates. Je trouve que ça nous aide beaucoup à nous accrocher à eux, parce que ça pourrait être nous… C’est pourquoi je me demande à chaque fois ce que je ferais à leurs place !

Duckworth lui est un policier plutôt sympa. J’ai dans ma tête l’image de ce flic bedonnant qui mets en confiance et qu’on inviterait facilement à boire un café. En plus il n’est pas complètement stupide comme le sont parfois ces chers monsieurs dans certains thrillers ^^

Pour le reste ça part dans tous les sens ! Mais attention pas dans le sens péjoratif du terme. Au contraire on ne s’ennuit jamais 😮 On a l’affaire principal : Le meurtre d’une mère avec son enfant que l’on retrouve chez quelqu’un d’autre, ce quelqu’un d’autre n’ayant pas toutes ces frites dans le même sachet (#ExpressionBelge 😀 ). Et puis on a pleins d’à-côté : Des écureuils mort par dizaine, des mannequins retrouvés dans la grande roue d’un parc d’attraction à l’abandon, des étudiants se faisant agresser à l’université,… Il y a de quoi faire !

J’ai l’air emballé, et je le suis d’ailleurs, mais en même temps c’est le point qui m’a le plus embêté. Ce livre est clairement un premier tome et donc certaines des affaires ci-dessus sont introduit par la suite…. Autant je suis pressé et enthousiaste de lire la suite de tout ça, autant là tout de suite, en refermant le livre je suis frustré !

L’enquête principale, le meurtre donc, elle est passionnante ! Il se passe beaucoup de chose, il y a des rebondissements à tout va et surtout les théories sont nombreuses (bravo à Ibidouu qui avait trouvé !). En plus les personnages sont savoureux… On a droit au médecin qui fait peur et qui peut vous tuer en un tour de main, à la femme trompée complètement folle et prête à tout même à faire du mal à sa famille et surtout à la fille complètement allumée qui n’a pas toutes ces frites dans le même sachet et qui fait penser à Helena dans Orphan black, pour ceux qui connaisse (si c’est pas le cas, je vous la conseille !) 🙂

Si je ne vous ai pas encore convaincu je peux encore essayé en vous parlant du style de l’auteur. Il est proche d’Harlan Coben. C’est plus qu’addictif, ce n’est pas lourd, ça se lit sans faim, les chapitres sont plutôt court et on a droit à un cliffhanger tous les 15 pages ! Et puis c’est magnifiquement orchestré, tout ce ficelant impeccablement pour nous amené vers la fin…

Fin qui est comme je les aime, on a tout qui s’accélère d’un coup, on a la grande scène où tout est déballer et expliqué et on à même droit au calme après la tempète qui… Précède la tempête ! Parce que oui, tel l’après-générique d’un bon film Marvel on a droit à une scène qui annonce la suite, suite qui s’annonce tout aussi savoureuse ❤

Du thriller comme je l’aime écrit par un grand Linwood Barclay !

 

Publicités