Nombre de pages : 465.

Éditeur : Belfond.

Collection : Le cercle.

Date de sortie : 2 novembre 2017.

Prix : 21,90€

 

Une route de campagne verglacée. Une voiture qui perd le contrôle : la conductrice est tuée sur le coup ; Natasha, sa fille de six ans assise à l’arrière, se volatilise sans explication. Quelques années plus tard, David fait de son mieux pour se reconstruire après le drame qui a emporté sa femme et sa fille. Il forme désormais un couple heureux avec la douce Emma et le petit Ollie, adorable bambin de dix-huit mois qui comble leur foyer. Mais un jour, une inconnue débarque dans leur cuisine. Natasha. Où était-elle toutes ces années ? Comment a-t-elle retrouvé le chemin de la maison ? Si David est fou de joie, Emma, elle, se sent vulnérable devant cette adolescente silencieuse. Cadeau ou malédiction ? Que cache le retour de la disparue de Noël ?

Il y a des auteure que l’on se promet de relire tellement on a aimé quand on l’a lue pour la première fois, c’est ce qui m’est arrivé avec Rachel Abott. J’avais tellement aimé « Le piège du silence » que je voulais retenter… Alors quand j’ai vu ce livre, qui en plus avait noël (ma saison préférée !!!!) dans le titre, je n’ai pas hésité une seconde ! Merci beaucoup aux éditions Belfond pour l’envoi de ce roman ❤

J’ai complètement retrouvé le style d’écriture ! Il est riche, compact et on sent qu’il y a de quoi lire… Ça pourrait être difficile d’avaler autant de pages, ça m’arrive même avec pas mal d’auteurs mais non, ici c’est tellement addictif qu’on ne voit pas le temps passé. Elle arrive à vous embarquer dans son histoire avec une facilité déconcertante et vous ne pouvez plus vous arrêter ! En cela aider par un prologue des plus efficaces !

Parce que dans l’épilogue il est question d’enfant. Je ne vous en dirais pas plus même si ça ne serait vous spoiler que les premières pages mais on sait tout de suite que ça sera un enfant mis en danger… Je ne sais pas vous mais ça me prend toujours aux tripes encore plus vite quand ce sont des gamins qui sont au centre de l’histoire, je suppose que c’est encore pire quand on est parent…

En plus de ça quand on commence à rentrer dans l’histoire, je ne m’attendais pas du tout à ce chemin là. Je m’attendais à une enquête, banale ou pas, mais c’est beaucoup plus que ça ! Il va être question de passé qui resurgit. Quand nos actes d’autre fois influent sur le présent c’est toujours intéressant n’est-ce pas… En plus il n’y a pas de flashback, vous savez que je n’aime pas ça, donc c’est tout bénéfice 😀

Vous l’aurez donc compris on se demande ce qu’il s’est passé à la période où se passe l’épilogue… Et pas mal de monde est louche. Je vous laisse découvrir qui l’est plus que l’autre, c’est assez facile à deviner. Pour autant tout l’intérêt du roman est de savoir ce qu’il a fait !

Pleins de mystère donc mais aussi pleins de suspens ! Et quand on croit qu’on a touché le fond, il y a encore pire… Parce que je dis ça je dis rien mais il y a encore plus fragile que l’enfant du début qui est en danger et ça fait froid dans le dos :-O On se surprends juste à un moment à espérer de tout coeur que tout se passe bien pour tout le monde !

Et puis miracle ! Pour une fois les policiers ne sont pas complètement à côté de la plaque... Oui, ça peut paraître amusant de dire ça mais il faut bien reconnaître que ce ne sont souvent pas des lumières… Ici ils le sont et ça change !

Bref, vous l’aurez compris j’ai été transporté par cette histoire. Le seul petit défaut est à la fin. Il y a une partie de l’intrigue qui reste un peu ouverte, même si on la devine… Ça m’a un peu frustré et c’est ce qui m’a privé de coup de coeur 😦 

Dernière petite précision : On peut largement lire ce livre en dehors de noël... Le titre n’évoquant que la période du prologue. Autrement dit à 10 pages 😀

Un vrai plaisir ! Je guetterais les prochains romans de cette auteure ! 

Publicités