Hello les amis !

On se retrouve aujourd’hui pour répondre à une question existentielle ! Une question que je me pose depuis un bon moment : Pourquoi donc y’a-t-il des pages blanches à la fin d’un roman ??? C’est vrai quoi ! Ça ne sert à rien et il y en a parfois un bon paquet… Vous me connaissez maintenant, j’ai fait ma recherche et me suis dit que ça vous intéresserait peut-être 🙂

C’est vrai ça ! Pourquoi on utilise du papier pour rien ??? Naïvement je pensais que ça servait à faire croire que le roman était plus épais qu’il n’est en réalité… Et en fait non, c’est juste moi qui est vicieux ^^

Alors, c’est quoi l’explication ???

En fait l’explication est simple : C’est le résultat de contraintes techniques d’assemblage des pages : celles-ci sont imprimées par cahiers !

Ces cahiers, ou feuillets, sont utiliser par les imprimeurs pour des raisons pratiques. Ils font 4,8,12 pages et même de plus en plus souvent 16 ou 32 pages…

Du coup lorsqu’un manuscrit est mis en page et qu’il ne correspond pas au standard de l’imprimerie (en gros si le nombre de pages n’est pas un multiple de 4,8,12,16 ou 32) l’imprimeur laissera les pages restant du feuillet vide.

Mais on sait pas les retirer ces pages ?

Ben en fait non, pas vraiment… De une on ne serait rien faire de ces pages qui ne serait plus attaché ensemble (puisqu’on utilise des feuillets, donc des pages attachés ensemble !) et puis les machines à l’imprimerie sont automatisées !

Tout les livres sont fait pareil ?

Non ! C’est pas une généralité… D’ailleurs vous remarquerez que les livres qui ne sont pas « construit » avec ces feuillets n’ont pas ou pas beaucoup de pages blanches inutiles !

En plus cette technique est plus onéreuse : Elle n’est donc pas souvent utiliser pour les poches comme les Pocket par exemple…

Vous ne voyez pas ce que c’est ces feuillets ?

Ben c’est ça :

Et tant que j’y suis… Saviez-vous que :

Normalement les pages d’un livres sont bien organiser et qu’il n’y a aucun hasard ???

  • La couverture.
  • Le verso de la couverture : Page blanche non imprimée.
  • La page 1 :Est une page de garde blanche, elle sert habituellement à faire une dédicace lors de la vente d’un livre. C’est une page de droite.
  • La page 2 : Verso (le dos) de la page 1, elle est aussi vierge. C’est une page de gauche.
  • La page 3 : Elle comporte le titre du livre uniquement. C’est une page de droite.
  • La page 4 : Verso de la page 3. Page de gauche. Si l’auteur a écrit d’autres livres, il peut ici indiquer « Du même auteur » et la liste des œuvres précédentes.
  • La page 5 : Elle comporte l’auteur, le titre et l’éditeur, sans autre fioriture. C’est une page de droite.
  • La page 6 : Verso de la page 5. C’est une page de gauche. Elle comporte la mention copyright (pour protéger les droits d’auteur). Nom de la maison d’édition ou nom de l’auteur. Numéro ISBN. « Tous droits de traduction, d’adaptation et de reproduction interdits »
  • La page 7 : Ici peut figurer une dédicace pour quelqu’un à qui est dédié le livre. Ce peut-être une phrase, une citation ou tout simplement un ou plusieurs noms (A mon mari, à Dorian…). C’est une page de droite.
  • La page 8 : Verso de la page 7, cette page est vierge. C’est une page de gauche.
  • La page 9 : A la page 9 commence le livre. Ce peut être aussi une citation ou un grand titre, comme « première partie » ou « livre I », et dans ce cas on ne met toujours pas de numéro de page ;
  • La page 10 : Si la page 9 était un titre, la page 10 est blanche et donc sans numéro. Et votre livre commencera à la page 11 (page de droite).- Chaque chapitre termine sur une page non numérotée et, de manière générale, une page blanche (un dos, par exemple) n’est jamais numérotée.– Sur la toute dernière page :
    On retrouve en général l’achevé d’imprimer, comportant :
    Achevé d’imprimer en mois année
    Imprimé en France sur les presses de Thebookedition.com
    Dépôt légal mois année

J’ai trouvé ça ici si ça vous intéresse 🙂

*****

Voilà, encore une fois j’espère que ça vous a plu !

Ça vous a appris quelque chose ? 🙂

Publicités