Nombre de pages : 396.

Éditeur : Pocket jeunesse.

Date de sortie : 19 octobre 2017.

Prix : 16,90€

 

Je m’appelle Ellie Bielsky. Mon petit frère Samy et moi avons été adoptés, et nous aimons nos parents plus que tout. Ils nous aiment aussi. Je n’en avais jamais douté jusqu’à aujourd’hui, quand notre mère nous a enfermés dehors avec ces créatures dévoreuses de chairs.
Je leur avais toujours fait confiance, je les avais toujours écoutés ; mais pas cette fois. Pas avant d’avoir découvert la vérité.

Aaaaaah les amis, la vie est parfois pleine de rebondissements ! Non, je ne deviens pas poète, c’est juste que j’ai une histoire assez drôle avec ce roman… Les auteurs m’avaient envoyé un message lors de sa sortie numérique, j’avais décliné n’aimant absolument pas le numérique et leur avait promis de le lire (alors que ce n’est pas mon genre de prédilection) lorsqu’il sortirai en papier et voilà t’y pas que hop je reçois un message me disant « Ça y est il est sorti chez PKJ ! ». Une promesse étant une promesse je m’y suis collé et… J’ai beaucoup aimé ! Merci aux éditions Pocket jeunesse pour l’envoi de ce roman et pour leur confiance ❤

Je pense que la première chose à dire sur ce roman est qu’il est divisé en deux parties d’histoire : Le présent et le passé. Ces deux parties s’entremêlant pendant la lecture…

Le présent est ma partie préférée, c’est très plaisant, ça se lit assez facilement et c’est même assez addictif ! Personnellement je me serais bien contenté de cette partie. On suit Ellie et son frères Samy qui vont se faire attaquer par des « trucs » pas très ragoûtant (j’en parle juste après ^^) et c’est ce qui va lancer les joyeusetés !

Pour le passé ça se complique déjà pas mal… On es tantôt en 1941, tantôt en 1961. Et on suit les ancêtres des Bielsky, la famille d’Ellie et Samy. On en apprends donc plus sur eux, sur leurs conditions, sur leurs évolutions et ça nous aide donc à comprendre ce qu’il se passe dans le présent. Là où ça bloque un peu c’est que tout n’est pas forcément dit explicitement, il faut donc raccrocher les wagons et puis ça multiplie les personnages à tel point qu’on a parfois du mal à restituer qui est qui, qui est « copain » avec qui…

Quant à la mythologie mis en place, il y a du lourd ! Il y a quatre trucs différents, et attention il faut suivre : Les humains, normal, tout ce qu’il y a de plus classique, qui est vivant. Les infestés, qui ont un Krôl dans le cerveau mais qui reste vivant. Les Helminthes qui est un infesté mais mort avec un corps surpuissant car le krôl a optimisé son corps. Et enfin les Primitifs qui sont des infestés et qui sont mort parce que le krôl leur a réduit le cerveau en bouilli… Voilààààà, ah oui et le Krôl c’est une espèce de ver… Bon, en fait je fais genre avoir tout compris mais l’auteure m’a un peu aidé. Si ça peut servir à quelqu’un qui se sent perdu 😉

Et Ellie et Samy dans tout ça ??? Et ben c’est là que les choses deviennent intéressantes ! Ils ont le ver en eux mais ne sont pas infestés, où en tout cas le Krôl ne les contrôle pas comme avec les autres. C’est l’exception à la règle ! Mais qui sont vivant. Pourquoi ? Comment ? Depuis quand ? Là j’arrête de vous aider ! Ben oui faut lire le roman aussi 😉

En tout cas, vous vous doutez bien que du coup la vie de nos amis n’est pas un long fleuve tranquille. J’ai adoré Ellie et Samy et j’atais à fond avec eux ! Je les encourageait et je serais bien rentrer dans le bouquin pour les aider... Quoique…

Et puis pour compléter le tableau je dois vous parler d’Aiden, Maxime, Divna. Ce sont des amis d’école d’Ellie, parce que oui ! Elle va à l’école ! Ils son jeunes, ils sont beaux, ils sont rigolo… Hum… Méfions-nous des apparences quand même :p

Et puis enfin on a les Bouchard. Une famille qui fout les jetons, permettez-moi l’expression. Ils sont assez mystérieux, ombre, on ne comprend pas tout de suite leurs rôles et les Bielsky s’en méfie, du coup nous aussi. Bon au final leurs rôle est assez important mais chuuuut, je ne dirais rien !

Enfin, vous vous demandez peut-être si le bouquin fait peur ??? Non. Bon, à la place de nos héros je me mettrais en boule dans un coin à attendre l’heure de ma mort mais en tant que lecteur ça passe. Et si ça passe pour moi, je vous promet ça passe pour tout le monde :p

Un chouette roman, avec qui j’ai passé un bon moment mais qui est quand même très dure à comprendre ! Il faut s’accrocher !

Publicités