Nombre de pages : 480.

Éditeur : Les escales.

Date de sortie : 25 février 2016.

Prix : 21,90€

 

Par un joyeux dimanche, Rachel et son petit garçon de 8 ans se promènent en forêt. Désirant plus que tout être une bonne mère, et soucieuse de l’indépendance et de l’autonomie de son enfant, Rachel l’autorise à partir quelques mètres devant elle pour aller jouer. Arrivée au bout du chemin, l’angoisse la saisit : Ben a disparu. Après une conférence de presse catastrophique, médias et réseaux sociaux se déchaînent. Pour eux, Rachel est responsable de la disparition de son enfant. Pourquoi n’a-t-elle pas veillé sur lui ? Comment se fait-il qu’elle ait du sang sur les mains ? Pendant que la police se lance dans une véritable course contre la montre pour retrouver Ben, Rachel se débat entre la culpabilité, le désespoir et la peur. Rongée par le doute, assaillie par la violence de ceux qui la croient coupable et tandis que la moindre de ses certitudes s’écroule, elle ne sait plus quoi faire. Attendre patiemment que les forces de l’ordre lui ramènent son fils ou suivre son instinct et partir elle-même à sa recherche ? 

C’est incompréhensible les amis. Ce livre m’attirait à un point lorsqu’il est sorti ! Et pourtant, pourtant je l’ai laissé traîner là, sans aucun respect, sans considération, sans excuses… Des excuses par contre j’en doit à Les escales pour le délai énorme 😦 Je les remercie chaleureusement quand même !

Commençons par ce qui m’a le plus dérangé dans ce livre. Je vous remets en situation : On est en forêt, en fin d’après-midi, il commence à faire un peu sombre et on est en compagnie d’une mère et de son fils qui se baladent… Jusque là, ça va. Oui mais voilà, j’ai tout de suite pris en grippe la mère ! Mais comment on peut être gourde à ce point ??? Déjà elle laisse partir son fils à l’avance, ensuite quand elle arrive au point de rendez-vous et ne le voit pas elle se dit bah pas grave il a profité de sa liberté pour aller aux jeux, ensuite elle ne le voit pas sur place, ben il joue à cache-cache… Et voilà qu’elle s’amuse à jouer à « Ah ben si Ben a disparue je vais partir toute seule »… Fin vous voyez ce genre de phrase que l’on dit pour faire réagir un gosse quoi. Et puis, puis seulement elle se dit que tiens peut-être bien qu’il y a un problème. NON MAIS SÉRIEUX !!!! Non seulement tu laisses ton fils de 8 ans partir seul où tu ne le vois pas et en plus quand il disparaît il te faut 15 minutes pour réagir ?!? J’étais scotché. Et je ne vous parle même pas de son comportement après ! A un moment je me suis dit que soit elle n’est pas très juste (elle n’a pas toute les frites dans le même sachet comme on dit chez moi) ou soit elle a un truc à cacher !

Ceci étant dit j’ai aimé tout le reste. A commencer par le style de l’auteur qui est selon moi très réussi. On est très vite pris et on a du mal à lâcher le bouquin. Ses chapitres ne sont pas très long, alterne les points de vues entre deux personnes (la mère et le policier) et alterne même les chapitres normaux avec des chapitres où ont suis une entrevue, ce qui va très vite à lire !

Le personnage de Jim, qui est l’un des policiers qui enquête sur la disparition de Ben, m’a beaucoup plu. Bon, encore une fois les policiers ne sont pas très doués, mais Jim est assez attachant ! Il faut dire que le pauvre n’est pas d’une humeur très réjouissante et puis il est trahi, ce qui n’aide rien 😦

L’enquête en elle même est assez normal, sans grande invention ou particularité. Mais elle est efficace et passe par quelques rebondissements. L’histoire est dense et consistante et a pas mal de ramification. Et puis on n’arrête pas de changer d’avis sur le coupable, ce qui est plutôt cool dans un policier non ?

Enfin… La fin :p Elle est très réussi même si pas des plus amusantes. Le ton est plutôt morose, alors que c’est pas si… Non, je m’arrête là, je pourrais dire des bêtises 😉

Chouette policier… Mais la mère m’est sorti par les yeux, je peux pas la piffer !

Publicités