Nombre de pages : 469.

Éditeur : Fayard.

Collection : Documents.

Date de sortie : 20 septembre 2017.

Prix : 24,90€

 

Elle n’a plus rien à perdre. Elle peut enfin baisser la garde et raconter, plus libre que jamais, ce qui s’est passé lors de l’incroyable campagne électorale américaine de 2016. Hillary Rodham Clinton a été la première femme à être investie candidate aux présidentielles américaines par un grand parti. Après une campagne particulièrement tumultueuse, celle que la plupart pensait imbattable et dont tant de personnes à travers le monde espéraient la victoire a pourtant échoué. Dans ces mémoires, à n’en pas douter son livre le plus personnel, elle raconte de l’intérieur les coulisses d’une campagne marquée par la violence, la colère, le sexisme. Mais aussi des retournements spectaculaires, les manipulations d’une puissance étrangère et, face à elle, un adversaire qui ne respecte aucune règle.

Vous le savez sûrement depuis le temps que je vous le dis, j’aime beaucoup Hillary Clinton. On laissera évidemment les avis politiques aux vestiaires, histoire d’être sûr de rester amis, n’empêche je l’admire. Sa pugnacité, son courage, sa dévotion à son pays n’a pas de limite et ça c’est beau ! Merci aux éditions Fayard pour l’envoi de ce livre qui me tentait tellement

La première chose qui ressort de ma lecture est le sentiment qu’Hillary se livre enfin pour de bon. Elle ne fait pas que raconter, avec une certaine retenue, avec recul, comme ça avait pu l’être dans « Le temps des décisions ». Non on sent qu’elle en a gros sur le coeur, on sent qu’elle veut partager son expérience et on sent, peut-être aussi, qu’elle se dit que sa carrière est faite, qu‘elle n’a plus rien à perdre et que c’est le moment d’être vraiment franche.

Du coup, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à plusieurs reprises qu’elle aurait peut-être dû écrire ce livre avant la campagne. Ou d’écrire de la même façon dans son précédent livre. Je l’ai trouvé bien plus convaincante, plus vraie, plus sincère, plus chaleureuse et ça aurait peut-être pu en convaincre certains !

Il y a plusieurs degrés de lectures pour ces mémoires. Plus ou moins intéressant, selon vos intérêts. D’abord il y a des choses plus anecdotique comme les séries qu’elle aime regarder et qu’elle a regardé pour se changer les idées en novembre 2016. Ce qu’elle mange. Comment elle gère son maquillage, sa coiffure et l’importance que ça a alors que ça ne devrait pas. Ou encore elle nous explique la « journée type » d’une candidate au présidentielle… Anecdotique, je vous l’ai dit, mais non moins intéressant !

Ensuite, elle consacre à des choses qui sont importantes pour elle. Comme ce chapitre « Être une femme en politique » ou elle évoque longuement les problèmes qu’elle a eu en tant que femme dans son parcours mais aussi ce que vie toutes les femmes. Comme le chapitre où elle parle d’elle même comme d’une simple mère, épouse, fille et amie. Tout comme elle nous parle de sa vision de l’avenir, de ce que devrait faire les Démocrates pour regagner en 2018 d’abord et en 2020 après, ou encore de ce qu’elle fera et est prête à faire pour son parti…

Et puis enfin, elle nous parle de la présidentielle 2016. J’ai entendu dire qu’elle rejetait la faute sur tout le mode excepter elle, je ne suis pas du tout d’accord ! Elle reconnaît ses tors, elle dit souvent qu’elle n’aurait pas dû, qu’elle a fait une erreur, qu’elle s’est trompée… Difficile de faire plus clair ! Néanmoins elle n’hésite pas de dire ce qu’elle pense sur les erreurs des autres aussi ! Elle nous dit par exemple qu’elle regrette que Bernie Sanders lance des idées géniales mais irréalisables. Qu’elle regrette que le patron du FBI ai quelque peu outrepasser ses pouvoirs ou qu’il n’aurait pas du écrire cette fameuse lettre à onze jours de l’élection, ce qui lui a fait beaucoup de mal, alors que c’était une erreur grossière. Qu’elle regrette que le FBI n’ai pas dit un mot sur les collusions entre Trump et la Russie alors qu’ils étaient au courant. Qu’elle regrette que la Russie soit intervenue… Bref elle partage ces regrets, que ce soit pour ce qui lui incombe ou pas.

Enfin j’ai vraiment aimé sa façon de faire. Par exemple, pour l’histoire des e-mail, où plus personne ne sait ce qu’il s’est passé et c’est quoi le problème… Elle reprends l’affaire depuis le début, repose toutes les bases des différentes étapes de la polémique et raconte tout. C’est là que l’on se rend compte que ce dossier est vide ! Chose que je savais pour avoir suivi l’affaire mais que la plupart ne sait sûrement pas. Tout comme pour l’affaire sur le FBI, on pourrait se dire qu’elle se dédoine… Oui mais elle a quand même pas mal de déclarations de personne étrangère à elle à l’appui. Et là encore elle prend point par point !

Je pense avoir tout dis maintenant 🙂 Je dirais juste que j’ai trouvé tout ça parfaitement passionnant et j’ai adoré revivre tout ce que j’avais suivi en 2016

Passionnant et bien fichu… De bout en bout ❤

Publicités