Nombre de pages : 436.

Éditeur : Pocket.

Date de sortie : 2011.

Prix : 6,95€

 

Un cadavre en morceaux est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l’objet d’une mise en scène défiant l’imagination. Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l’emmener au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin…

Vous le savez, j’ai beaucoup aimé les derniers romans de l’auteur qui sont sorti, cependant je n’avais pas prémédité de lire tout de suite ces premiers ! C’est l’occasion de pouvoir faire une LC avec la copinaute Saleanndre qui m’y a poussé 🙂 J’aimerais dire que ce fut une réussite, malheureusement…

Mais où est donc le style si particulier et addictif de Franck Thilliez ??? Je ne l’ai pas reconnu ! Je me suis dit qu’heureusement que j’ai commencé par ces derniers parce que si j’avais lu celui-ci en premier, je ne suis pas sûr que je serais revenu 😦 C’est lourd, c’est pompeux, il en fait des caisses toutes les deux phrases… J’ai franchement lever les yeux au ciel à certains moment et j’ai pris deux fois plus de temps à lire ce livre que les autres.

Et puis je ne savais pas Sharko si tourmenté ! Bon je le comprends assez bien, ce n’est pas facile ce qui lui arrive avec sa femme… Cependant, j’ai eu l’impression que c’était un peu trop. Impression qui à mon avis a été amplifier par l’écriture ronflante de l’auteur 😦

Par contre, il faut reconnaître que l’enquête reste prenante ! Cette affaire autour de l’ange rouge est rondement mené et on ne voit pas les choses venir :-O On sent que l’auteur avait déjà l’art de bien ficeler les choses et de faire des enquêtes bien remplies de rebondissements…

On se retrouve enfin dans un milieu assez glauque : Le sexe. Enfin non, le sexe n’est pas glauque (quoique c’est un point de vue je pense… On se doit de respecter les envies de tous mais je pense que je ne me sentirais pas à l’aise dans certains cas ^^) mais on sent quand même qu’il y a un truc sous-jasent, un petit truc en plus, une menace… Et puis ce côté glauque est renforcé par la manière dont les victimes sont tueées et leur positions quand on les retrouve :-à

Le méchant de l’histoire m’a semblé bien réussi et m’a un peu fait penser à celui de Rêver. Ce n’est pas du tout pareil pourtant ! Je pense qu’il y a des degrés de « follitude » et qu’il est sur le haut de l’échelle ^^ Il a quand même su mener en bateau les policiers avec une facilité déconcertante !

Les autres personnages ne sont pas assez développer à mon goût. Ils sont là, présent, sympathiques, y’a rien à en redire mais… Ça s’arrête là !  A l’exception faite d’Elisabeth , spécialiste du comportement qui se rapproche de Sharko. Elle était là pour lui, son rôle commençais à s’épaissir et puis badaboum 😦 Je ne dirais rien mais je regrette son sort… Je l’aimais bien ❤

La fin fut pour moi le meilleur moment du roman. Quand les pièces se mettent en place et que ça bouge enfin vraiment. Je l’ai trouvé haletante, prenante et étonnante ! Ça rattrape un peu le tout et heureusement qu’elle était là !

Je suis assez déçu autant vous le dire ! L’enquête est bonne et fouillée mais alors le style… Trop ronflant et prise de tête pour moi 😦

 

Publicités