Nombre de pages : 336.

Éditeur : Belfond.

Date de sortie : 3 novembre 2016.

Prix : 15€

 

 » Ma chère Jeanne,
J’aimerais que vous m’aimiez comme je vous aime.
Mais, pour m’aimer, il vous faut me connaître.
Savoir ce que je suis… Certains diront un monstre.
D’autres chercheront des explications lointaines, surgies de mon passé.
Beaucoup jugeront, condamneront.
Mais qui comprendra vraiment ? Vous, je l’espère.
Hier soir, j’étais avec une autre femme que vous.
Mais je ne suis pas resté longtemps avec elle.
Juste le temps de la tuer… « 

Alors que j’avais aimé De force l’année dernière je m’étais promis de lire d’autres livres de l’auteure. J’en ai d’ailleurs acheté quelques-un qui attentent bien gentillement dans ma PAL mais en entendant il a ce petit livre qui a été réédité par Belfond et j’ai pris un réel plaisir à le lire 🙂 Merci à la Maison d’édition pour l’envoi de ce livre !

Et ça n’a pas raté ! Le style de l’auteure est toujours aussi efficace. Je ne sais pas comment elle fait et je pense qu’on peut tous en être jaloux ^^ C’est extraordinaire la vitesse à laquelle on tourne les pages et avec laquelle on avance dans l’histoire… Les phrases sont courtes, les paragraphes sont courts, les chapitres sont courts. Et le rythme est soutenu, sans temps morts et sans interruptions. Et puis il y a des lettres incrustées dans l’histoire : Encore un petit truc qui se lit vite et qui donne un sentiment d’air frais dans le récit.

Jeanne, le personnage principal est assez étrange, ou tout du moins au début. Elle reçoit des lettres d’un homme qui la trouve jolie et dans lesquelles il avoue avoir un faible pour elle… Jusque là pas de soucis, d’ailleurs elle y est assez sensible. Mais l’homme en question est un meurtrier et ça ne lui pose pas de problèmes… Enfin disons qu’elle ne le repousse pas. Je me suis vite demandé ce qui lui prenait. Finalement on en apprendra plus grâce à son passé. Je ne suis pas sûr de la comprendre néanmoins mais bon, je suppose que ceci explique une partie de cela :p

Le meurtrier quant à lui est complètement malade. Le genre de malade qui se sent investi d’une mission, ça veut tout dire… Il a souffert quand il était petit, il a été harcelé et il ne s’en est jamais remis. Je vous ai déjà dit bien assez souvent à quel point ce problème m’est sensible. Pour autant j’ai du mal à concevoir que quoi que ce soit excuse un meurtre. Alors forcément quand il y en a six…

Le reste des personnages sont un peu effacé et on ne les connait pas vraiment à l’exception du capitaine Esposito qui est en charge de l’enquête sur les meurtres… Je l’ai trouvé moins bête que les policiers dans les romans en général mais malheureusement il est assez démuni puisque le meurtrier ne laisse pas beaucoup d’indice. Il a aussi un petit faible pour Jeanne et va jouer un rôle assez important pour elle…

Sinon la fin est agréable, réussi mais pas révolutionnaire ! Disons qu’elle clôture de façon efficace. Et puis on a notre petit épilogue… Alors moi, hein, je suis content :p

Nouvelle « Aurore » : A l’image de l’histoire principale. Efficace et maîtriser. Il y a cela-dit des lettres comme dans la première partie et je ne sais pas pourquoi elles m’ont semblé plus longues… J’ai donc moins apprécié…

Que dire ??? Efficace, c’est le mot qui résume le mieux ce bouquin ❤

Publicités