Salut les amis,

Comme chaque début de mois on se retrouve pour le traditionnel book-haul ! Et le moins que l’on puisse écrire est qu‘il est catastrophique :-O Je me suis complètement lâché. Il y a 9 SP mais surtout 11 achats personnels !!!!! Et je n’ai pas encore parlé des deux cadeaux ainsi que les deux livres trouvé dans une « boîte à livre » :p Bref, je vous laisse je m’en vais lire ^^

Services presse :

Nuit blanche à Manhattan, de Sarah Morgan – Harlequin.

9782280364331

Un nouveau projet, une nouvelle vie, et le ciel de Manhattan pour seule limite.
Même si l’entreprise d’événementiel qu’elle vient de lancer avec ses deux meilleures amies est encore au point mort, Paige veut y croire. Mieux, elle a un plan : ne plus jamais laisser la peur de l’échec la paralyser, manger sainement et se tenir aussi loin que possible de Jake Romano – mieux  connu sous le nom de « Celui qui lui brisa le cœur ». A partir d’aujourd’hui, Paige ne pense plus au passé, seulement à l’avenir. Sauf que, dès sa première commande, son passé et son avenir se télescopent violemment.

Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons, d’Emily Blaine – &H.

Je m’appelle Abby Harper et je suis celle qui sauvera votre carrière. Mon job ? Enjoliver, camoufler, désamorcer. En bref : effacer vos faux pas, gommer vos erreurs et vous coller une auréole sur la tête. Dans mon domaine, je suis assez douée. Enfin, c’est ce que je croyais jusqu’à ce qu’on me confie le cauchemar de tout attaché de presse : Garrett McIntyre. Une gueule d’ange à la réputation démoniaque : alors qu’il était sur le point de devenir l’enfant chéri d’Hollywood, il a insulté tout le gratin pendant la cérémonie des oscars et a taillé la route, abandonnant sa carrière prometteuse. Aujourd’hui, on me demande de le faire revenir. Et j’ai comme l’impression que convaincre monsieur « j’ai été élu deux fois homme le plus sexy de l’année » ne sera pas si simple…

Chute, de Christophe Nicolas – Fleuve édition.

Thomas Cahin est l’auteur de Chute, le phénomène de cette rentrée littéraire. Ce livre lui apporte le succès, la reconnaissance, la célébrité tant désirés. Ses rêves, enfin, se réalisent.
Et pourraient se briser aussi vite. Car ce roman, il ne l’a pas écrit. C’est Christophe, son ami d’enfance, qui, comme pris de fièvre, a tapé ces phrases sur sa machine à écrire. Depuis dix ans, Thomas était le gardien de son manuscrit. En l’usurpant, il s’est aussi approprié son histoire, et ses secrets les plus sombres. Mais les mots ont un pouvoir. Ils peuvent faire parler les morts et réveiller les vengeances. Ils vont emporter Thomas dans la tourmente, dans une chute quasi inéluctable. Une voix, cependant, le guide. Sa conscience ? La folie ? Ou une mise en garde venue d’outre-tombe ?

Zanzara, de Paul Colize – Fleuve éditions.

Fred, 28 ans, est journaliste. Membre d’une team de jeunes pigistes web, il rêve de gloire et de signer un article papier qui fera date. La nuit venue, Fred mène une double, voire une triple vie.
Avant tout, il aime une femme mariée. Une liaison passionnelle, mais sans espoir. Ensuite, il aime le risque, les paris et l’adrénaline. Fred se sent vivre quand il flirte avec les limites.
Ces savants cloisonnements vont voler en éclats le jour où il reçoit un coup de fil à la rédaction. Rendez-vous lui est donné le lendemain pour recueillir des révélations fracassantes. Arrivé sur les lieux, Fred va faire une rencontre qui le poussera à enquêter sur un fait divers apparemment anodin. Son obstination va provoquer une réaction en chaîne, jusqu’au final, inattendu et époustouflant.

Sharko, de Franck Thilliez – Fleuve éditions.

Sexy Lawyers 3.5 – Entre paranthèses, d’Emma Chase – Hugo&Cie.

Il fut un temps où Jake Becker contrôlait sa vie, sa carrière et ne laissait aucune place à l’imprévu et aux sentiments. Mais ça, c’était avant… Avant que six orphelins aussi mignons que diaboliques, élevés par leur jeune tante, la magnifique Chelsea, ne viennent tout chambouler dans sa vie si bien ordonnée. Chelsea et les enfants ont tout métamorphosé, tout remis en question et ils l’ont changé lui. Aujourd’hui Jake est associé dans son propre cabinet d’avocats avec ses amis Stanton, Sofia et Brent, mais c’est aussi un mari et un père génial. Bien évidemment, ce n’est pas tous les jours facile de tout mener de front : assurer lors des réunions parents-profs et veiller à ce que ses clients n’aillent pas en prison… tout en rendant sa femme heureuse ! Mais il assure…jusqu’à ce qu’un événement imprévu vienne tout bouleverser : le genre d’événement qui met 9 mois à arriver et auquel on finit par consacrer une vie entière.

Fin de ronde, de Stephen King – Albin Michel.

Dans la chambre 217 de l’hôpital Kiner Memorial, Brady Hartsfield, alias Mr Mercedes, gît dans un état végétatif depuis sept ans, soumis aux expérimentations du docteur Babineau. Mais derrière son rictus douloureux et son regard fixe, Brady est bien vivant. Et capable de commettre un nouveau carnage sans même quitter son lit. Sa première pensée est pour Bill Hodges, son plus vieil ennemi…

Au coeur de l’été, de Viveca Sten – Albin Michel.

Week-end de la Saint-Jean sur l’île de Sandhamn. Les jeunes fêtards ont envahi les pontons, le port grouille de bateaux blancs. Musique à fond et alcool à flots. Nora Linde s’apprête elle aussi à célébrer la Saint-Jean avec son nouveau compagnon Jonas et sa fille Wilma. Mais la fête tourne au cauchemar lorsque, dans la nuit, Wilma disparaît. Le lendemain matin, le cadavre d’un garçon de seize ans est retrouvé sur la plage. L’inspecteur Thomas Andreasson, l’ami d’enfance de Nora, est dépêché sur les lieux. Les premiers éléments de l’enquête lui en révèlent toute la difficulté, chacun ayant sa propre version des faits. Qui est la victime et qui le meurtrier de cette nuit d’été ? Viveca Sten est désormais une figure incontournable dans le paysage du polar suédois : après Les Secrets de l’île, la nouvelle enquête de l’inspecteur Thomas Andreasson et de Nora Linde, le couple qui a inspiré la célèbre série télévisée Meurtres à Sandhamn diffusée sur Arte.

La maison de poupée, de MJ Arlidge – Les escales.

Une jeune femme se réveille, désorientée. Elle n’est pas dans son lit mais dans une cave. Prisonnière d’un simulacre de chambre. La panique monte. Comment a-t-elle atterri là ?Pourquoi ? Non loin de là, des promeneurs font une découverte macabre : le corps décomposé d’une femme. Sa disparition n’a jamais été signalée : sa famille recevait régulièrement de ses nouvelles via les réseaux sociaux et n’avait donc aucune raison de s’inquiéter. Quel assassin peut être assez pervers pour jouer ainsi avec les proches de ses victimes ? La détective Helen Grace se lance sur la piste de ce meurtrier redoutable. Un prédateur vicieux et intelligent qui ne recule devant rien. Mais elle doit faire vite. Quelque part, une femme lutte pour sa survie…

Mes achats personnels :

Il court, il court, le furet, de MJ Arlidge – 10/18.

Southampton, quartier rouge. Le corps d’un homme est découvert. Atrocement mutilé, le cœur arraché. Peu de temps après, un colis est déposé au domicile de la victime. Sur un écrin de journaux, repose… son cœur. Bientôt, un autre corps est retrouvé. Même mise en scène macabre. La peur s’empare de la ville. Pain bénit pour les tabloïds, le tueur en série est bientôt comparé à Jack l’Éventreur. Pourtant, ce ne sont pas les prostituées qui sont visées mais leurs clients. Les victimes, des hommes en apparence bien sous tout rapport, fréquentaient tous en secret les bas-fonds de la ville. Le commandant Helen Grace est chargée de l’enquête. Le tueur est déchaîné. À elle de l’arrêter avant qu’il ne frappe de nouveau.

Code 93, d’Olivier Norek – Pocket.

Un cadavre, émasculé, qui rouvre les yeux sur la table d’autopsie. Un portable qui se met à sonner dans le corps d’un jeune toxico, mort de brûlures inexplicables. Malgré quinze ans de terrain en Seine-Saint-Denis, Victor Coste, capitaine de police, se prépare au pire.
Et que penser de ces lettres anonymes qui dessinent une première piste : celle d’un mystérieux dossier, le  » Code 93  » ?
Une piste qui, des cercles huppés parisiens aux quartiers déshérités, fera franchir à Coste les limites du périphérique, et de la raison…

La meute du phénix – Tome 1, de Suzanne Wright – Milady.

Incapable de se transformer en louve, Taryn Warner a toujours été méprisée par sa meute malgré son puissant don de guérison. Quand son père décide de l’unir de force à Roscoe Weston un Alpha violent et dominateur qui lui promet de la briser, Taryn refuse de se soumettre. C’est alors que Trey Coleman, dangereux Alpha connu pour sa sauvagerie, lui propose un marché : s’unir temporairement – à lui. Il y gagnerait une alliance et elle sa liberté. Mais faire semblant comporte aussi des risques. D’autant que leur attirance l’un pour l’autre semble hors de contrôle.

Mercy Thompson – Tome 1, de Patricia Briggs – Milady.

Mercy Thompson n’est pas une fille ordinaire. Mécanicienne dans le Montana, c’est une dure à cuire qui n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes -littéralement-quand le danger frappe à sa porte. Mais ce n’est pas tout : son voisin très sexy est l’Alpha d’une meute de loups-garous, le minibus qu’elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage. Au coeur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d’enlèvement…

Défense d’entrer ! Tome 1, de Caroline Héroux – Kennes éditions.

Pour Lolo, 11 ans, écrire, c’est pour les filles (trop nul) comme sa demi-soeur Amélie, qui cache son journal intime sous son oreiller. LOOOOSER ! Sauf que, quand Lolo ne peut pas jouer avec ses amis parce qu’il est encore en « punitence » dans sa chambre, il ne trouve rien d’autre à faire que de raconter sa vie injuste dans son carnet (PAS UN JOURNAL !). Au cours de l’année scolaire, Lolo accumule les punitions, ce qui lui permet de consigner dans ce carnet les disputes, les coups pendables, les exploits, et même les choses qui ne se disent pas…

Caraval, de Stephanie Garber – Bayard.

Depuis qu’elle a dix ans, Scarlett envoie des lettres au maître de Caraval, Légende, pour qu’il vienne donner son extraordinaire spectacle sur son île. Alors qu’elle a dix-sept ans et qu’elle est sur le point de se marier avec un inconnu, le maître de Caraval lui répond enfin. Il l’invite, elle et sa sœur Donatella à venir sur l’île des Songes pour voir le spectacle… Mais leur père, un homme tyrannique, refuse qu’elles s’y rendent. Aidées par Julian, un marin, les deux sœurs s’échappent. Mais quand le bateau accoste sur l’île des Songes, Donatella a disparu, enlevée par Légende. Scarlett découvre que cette année le spectacle prend la forme d’un jeu dont le but est de retrouver sa sœur. Le gagnant verra son souhait le plus cher exaucé. Prête à tout pour sauver sa sœur, Scarlett accepte de participer, aidée par Julian. La jeune fille découvre alors un monde troublant, empreint de magie. Scarlett a beau savoir que tout ce qui se passe à Caraval n’est qu’un jeu, elle se retrouve bientôt empêtrée dans un univers à cheval entre rêve et réalité. Finalement, dans ce monde, Scarlett n’est sûre que d’une chose : si elle ne retrouve pas sa sœur avant que les cinq nuits du jeu soient écoulées, celle-ci disparaîtra pour toujours…

The curse, de Marie Rutkoski – Lumen.

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise. Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage. Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple.

Guiby – Une odeur de soufre, de Sampar – Kennes éditions.

Guiby n’a peur de rien, pas même du monstre qui se cache dans son placard. La sinistre créature peut bien gratter, grogner et faire du bruit, elle ne parvient pas à l’effrayer. Puis un soir, Guiby estime que trop, c’est trop. L’heure est venue pour lui d’affronter la bête. Quand il ouvre le placard, la surprise est de taille. Le monstre est beaucoup plus petit qu’il ne l’avait imaginé. Et aussi plus peureux que les monstres des histoires pour enfants puisque, plutôt que de l’attaquer, il prend la fuite. Sans réfléchir, Guiby se lance à sa poursuite. C’est ainsi que le superbébé sera entraîné dans les bas-fonds de la ville, dans un monde où mille dangers le guettent, tapis dans l’ombre.

Beautiful sacrifice, de Jamie McGuire – J’ai lu.

Falyn Fairchild n’a besoin de personne. La preuve : pour préserver son indépendance, la fille du futur gouverneur du Colorado a préféré quitter la maison familiale, abandonner ses études et travailler comme serveuse au Bucksaw Café. Le jour où Taylor Maddox pousse la porte de l’établissement, Falyn sait très bien à qui elle a affaire. II a beau être magnifique et célibataire, hors de question d’être son énième conquête Pour Taylor, une fille désintéressée représente le défi ultime. Et contre toute attente, il se trouve que Falyn excelle au bras de fer…

After – Tome 3, d’Anna Todd – Le livre de poche.

Le caractère ombrageux d’Hardin continue à lui jouer des tours, et il échappe de peu à l’expulsion de l’université. De son côté, Tessa retrouve son père par hasard au détour d’une rue. Hardin, toujours aussi ingérable, ne facilite pas cette entrevue inopinée. Tessa va devoir affronter la plus douloureuse des questions : Hardin pourra-t-il s’ouvrir un jour ?
Un week-end chez le père d’Hardin est l’occasion rêvée pour se recentrer sur leur histoire. La rencontre de Riley et de Lillian va leur en apprendre bien plus que toutes leurs querelles. Pourtant, le départ pour Seattle approche… C’est le moment de prendre les bonnes décisions. Mais Hardin est-il seulement capable de mettre ses démons de côté pour suivre Tessa ? Le besoin passionné d’être ensemble sera-t-il plus fort que tous les obstacles ?

Meurtre pour rédemption, de Karine Kiebel – Pocket.

Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière.
Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes. Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l’esprit au-delà des grilles. Grâce à l’amitié et à la passion qui portent la lumière au coeur des ténèbres. Pourtant, un jour, une porte s’ouvre. Une chance de liberté. Mais le prix à payer est terrifiant pour Marianne qui n’aspire qu’à la rédemption…

Les cadeaux : 

Quelqu’un pour qui trembler, de Gilles Legardinier – Pocket.

Pour soigner ceux que l’on oublie trop souvent, Thomas a vécu des années dans un village perdu en Inde. Lorsqu’il apprend que la femme qu’il a autrefois quittée a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent. Il lui a donné la vie, mais il a moins fait pour elle que pour n’importe quel inconnu. Est-il possible d’être un père quand on arrive si tard ? Comment vit-on dans un monde dont on ne connaît plus les codes ? Pour approcher celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l’aide de ceux que le destin placera sur sa route.

Les gens heureux lisent et boivent du café, d’Agnès Martin-Lugand – Pocket.

Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin d’échapper à son entourage qui l’enjoint à reprendre pied, elle décide de s’exiler en Irlande, seule. Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper…

Trouvé dans une « boîte à livre » :

Sucubus – Tome 5, de Richelle Mead – Milady.

Georgina Kincaid a beau avoir des superpouvoirs, l’organisation de mariages n’en fait pas partie. Surtout s’il s’agit de celui de son ex ! Heureusement qu’entre les activités déprimantes, comme regarder Seth en épouser une autre ou chercher une robe de demoiselle d’honneur, la libraire démoniaque a des distractions. Par exemple suivre les progrès d’un succube fraîchement débarqué à Seattle qui tente de corrompre le futur marié. Mais le danger rôde : une force mystérieuse envahit les pensées de Georgina et tente de l’attirer vers le côté obscur.

Folle de lui, d’Helen Fielding – J’ai lu.

« 61 kg : calories 3 482 (mal) ; SMS à Roxter : 2 ; SMS de Roxter : 0 ; e-mails collectifs des parents d’élèves : 36 ; minutes passées à me préparer pour la réunion : 0 » Que faire lorsque votre toy boy fête ses 30 ans le soir où votre meilleure amie célèbre ses 60 ans ? Est-il moralement condamnable d’aller chez le coiffeur quand vos enfants ont attrapé des poux ? Est-ce mal de tricher sur son âge sur les sites de rencontre ? Confrontée à ces questions existentielles, Bridget relève le défi d’élever seule deux jeunes enfants, d’apprendre à maîtriser tweets et textos et, surtout, redécouvre sa sexualité à l’heure de – aïe ! le mot qui fâche – l’âge mûr. Bridget Jones is back ! !

*****

Oui, oui, vous avez bien compté il y a bien 24 livres en tout 😦 Mais comment est-ce possible ??? Y’en a qui sont rentré chez moi en cachette…. Voilà l’explication !

Et vous, qu’avez-vous reçu ou acheté ce mois-ci ??

 

Publicités