Coucou les amis,

On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau portrait chinois ! Comme je vous le disais, ça faisait un moment que je voulais faire connaître les blogs que j’aime mais je voulais une façon plus originale qu’une interview ou qu’un focus blog. J’ai trouvé l’idée chez Les lectures de Blandine !

Et pour ce numéro, c’est Marie-Caroline qui se jette à l’eau !

15203333_10211193550135504_640467065352578567_n-1

Je me présente :

Bonjour, bonjour, je suis Charmant-Petit-Monstre, je suis une jeune gourgandine de 26 ans. Je suis une tueuse diplômée de plante et de moustique, mégalomane et dans une autre vie j’ai du être une marquise très riche et très lubrique. Mais, là, je suis avant tout blogueuse litté à temps quasi complet, après avoir passé un master d’édition qui ne me sert pas à grand chose. On me pose souvent la question de l’origine de mon pseudo, alors la voici : Charmant-Petit-Monstre c’était le petit nom de Françoise Sagan que lui avait donné son frère adoré, « mon charmant petit monstre ». Je voulais un pseudo littéraire qui soit aussi long que mon prénom IRL (aka Marie-Caroline, ça claque hein ? Surtout bien sympa quand t’as 5 ans et que tu apprends à écrire ton prénom pour le 1ere fois). Quand on est habitué à un truc vous savez, ça vous suit…

Si j’étais un auteur, je serais

Riche et alcoolique. Ou Joyce Carol Oates. Parce qu’elle dissèque l’âme humaine comme personne.

Si j’étais un roman, je serais

monte-cristoLe Comte de Monte Cristo. Parce que c’est flamboyant, c’est très bavard, c’est épique et romanesque, c’est triste et drôle, c’est cruel et beau, c’est rancunier, c’est bienveillant, c’est un peu sado-maso aussi. Bref, j‘ai pris un plaisir de guedin à voir Edmond Dantès torturer psychologiquement ses ennemis, ses fils de chacal qui l’ont enfermé par pur concupiscence. Tiens, faudrait que je le relise.

Si j’étais un genre littéraire, je serais

Profondément un genre plutôt fantasy qui mêle cape et épée, Jean Marais sur son cheval gris pommelé, avec de la magie et de l’héroïsme mais également de la très grosse noirceur où les gens sont très moche à l’intérieur.

Si j’étais un héros littéraire, je serais

Lisbeth Salander de la saga Millénium. Les tatouages en moins p’têtre. Fumer clope sur clope et accro à son ordi, c’est tout moi. Après je ne suis pas non plus aussi asociale et déconnectée de la vie réelle, mais elle m’a toujours fascinée et c’est peut être l’une des héroïnes les plus emblématiques de mes lectures.

lisbeth-salander-lisbeth-salander-30738086-500-281

Si j’étais un point de ponctuation, je serais

Même si j’adore le point virgule, je ne sais jamais comment l’utiliser d’où mon admiration face à ce petit énergumène, la ponctuation qui me définit le mieux serait le point (je l’utilise très souvent quand j’écris). Parce que ça a un côté définitif. Direct. Et ça donne du rythme. J’aime ça.

Si j’étais une langue, je serais

L’allemand. J’aimerais tellement savoir parler cette langue en mode fluent. J’ai pourtant fait LV2 Allemand, mais j’ai tout oublié. Alors quand je croise un allemand (ça arrive pas souvent, surtout dans le sud), je lui demande de me parler dans sa langue. Je comprends rien, je m’en fous, mais je kiffe.

Si j’étais un conte de fée, je serais

Je dirais Barbe Bleue car c’est le conte qu’on me racontait très souvent avant de m’endormir, et comme c’était bien glauque et que Mimine a 6 ans était déjà très versée dans le morbide, la gamine que j’étais sous ses couvertures était toute jouasse. Et un peu triste quand Barbe Bleue mourrait, parce que franchement, il lui avait pas dit de ne pas ouvrir la porte, hein ? Oh papi il lui offre tout, la vaisselle en argent, des bijoux… une vraie vie de pacha. Pauvre papi psychopathe.
Par contre il m’a fallu un temps incommensurable pour comprendre ce qu’était cette histoire de la Soeur Anne avec son herbe qui poudroie. « Poudroie » que j’entendais Badoit. Donc, à chaque fois à ce passage j’avais l’image d’une herbe qui pétille. Les enfants sont merveilleux.

Si j’étais une couverture de livre, je serais

fullsizerenderLa couverture de Drugstore Cowboy de James Fogle. La photo est tirée du film éponyme de Gus Van Sant. On y voit l’acteur Matt Dillon et l’écrivain William Burroughs côté à côte, la rencontre tendre et respectueuse de la jeunesse et de la vieillesse, la décadence et la vie dissolue qui se transmettent façon « la vie est trop courte, bordel ».
La typo est grave belle. Bref, les éditions 13e Note, vous me manquez. Beaucoup.

Si j’étais une Maison d’édition, je serais….

Les éditions L’Atalante.
1) parce qu’ils sont Nantais. Comme moi. 2) Parce qu’ils sont indépendants et fiers de l’être 3) parce qu’ils éditent de la super littérature science fiction et fantasy (polar aussi mais je n’en ai pas encore lu de chez eux) 4) et les bouquins sont très beaux et ont des couvertures au code graphique emblématiques. Même si ils ne tiennent pas une journée dans le sac de Mimine de par leur fragilité.

Si j’étais un goodies, je serais

img_2082Ma boule de Noël Jane Austen, offerte lors d’un swap Jane Austen sur Livraddict, il y a quelques années. Je la chérie tellement, qu’elle ne sort jamais de sa boîte. La malheureuse.

Pour vous donner envie de découvrir mon blog, je dirais

Le blog parle de bouquin parfois avec humour, parfois avec sérieux (ça dépend du bouquin ET de l’humeur de Madame), même si parfois Mimine se permet de parler d’un sujet ou d’un film qui l’a marquée. Ça gueule, ça rigole et ça déconne, ça envoie des tags à la tête des copains et copines comme des tartes à la crème. Mimine est une accro aux gifs aussi (ça pique les yeux faut avouer) et ses visionnages incessants de Kaamelott la fait parler comme Astier et sa clique. Ah c’est pas jojo par moment.

Les lectures sont schizophréniques comme la propriétaire des lieux (voyez là elle aime parler d’elle à la 3e personne), autrement dit ça lit de tout, vous pouvez avoir de l’intello « Editions de Minuit » puis le lendemain de la bonne grosse fantasy ou un avis sur un bouquin de cul. Ça va pas tarder d’ailleurs en y repensant. Faut que je me remette aux turbins les copains.

*****

Merci Marie-Caroline d’avoir joué le jeu ! Si vous voulez la découvrir, vous la retrouverez ici :

Son blog

Son Twitter

Rendez-vous dans deux semaines avec une autre blogueuse !

Publicités