téléchargement (1)Nombre de pages : 374 pages.

Éditeur : Marabout.

Collection : Marabooks.

Date de sortie : 1er juin 2016.

Prix : 19,90€

 

Catégorie - L'histoire

Caroline Cashion, professeure de littérature française l’université de Georgetown, apprend avec stupéfaction, lors d’une IRM, qu’une balle est logée à la base de son crâne. Comment est-ce possible, alors que Caroline n’a jamais essuyé aucun tir, et qu’elle n’a aucune cicatrice ? La jeune femme apprend alors qu’elle a été adoptée après le meurtre de ses parents biologiques, tués alors qu’elle avait trois ans. Victime d’un coup de feu, la fillette a survécu, mais la balle n’a pas pu être retirée. Une balle qui est restée dans son crâne pendant 34 ans. Caroline retourne dans sa ville natale, déterminée à découvrir pourquoi ses parents sont morts. Elle y apprendra que l’enquête n’a jamais été bouclée, et que le tueur court toujours. Caroline est en danger : la balle logée dans son cou pourrait permettre d’identifier le meurtrier, qui fera tout pour que la police ne mette pas la main dessus. Elle devra alors faire un choix : fuir et rester en vie, ou persévérer et se battre.

Catégorie - Mon Avis

Un tout grand merci aux éditions Marabout pour l’envoi de ce livre ! Je l’avais repéré dès sa sortie, il me donnait très envie, et je me doutais qu’il me plairait. Eh bien, devinez quoi… Il m’a, en effet, bien plu !

On pourrait croire qu‘il est difficile de se mettre à la place d’une femme qui découvre à la trentaine qu’une balle se promène dans sa tête. Encore plus si on sait que ses parents étaient au courant ! Et pourtant… Pourtant, je n’ai eu aucune difficulté. Quelle horreur n’empêche ! Je ne saurais trop vous dire si je la plaignais ou si je tremblais avec elle, si j’étais fébrile ou que sais-je encore, toujours est-il qu’il s’est passé un truc 🙂

Le style d’écriture vous aide aussi beaucoup à être emmené avec elle dans son histoire. J’ai trouvé que c’était une idée de génie. Je vous explique : Le personnage principal s’adresse régulièrement à vous ! Si, si, ça donne ça :

« Vous vous dites que je n’ai pas l’air trop perturbée pour une femme qui vient d’apprendre qu’elle se promène avec une balle dans la nuque et qu’elle s’est peut-être fait tirer dessus ? Que je devrais réagir de manière un peu plus… hystérique ?

Attendez un peu. »

P. 29

Je vous assure que ça marche ! Cela fait un peu penser à House of cards, vous savez quand Underwood se tourne pour nous parler directement ?

Et je n’ai pas choisi cet extrait par hasard non plus. Il est temps de vous parler des personnages et donc de Caroline. Malgré ce qu’elle affirme dans l’extrait, je l’ai trouvé assez calme, avec beaucoup de sang froid. Je sais pas, à sa place, j’aurais pleuré, paniqué, prié tous les dieux mais elle non. Elle le prend relax, de front, sans se relâcher… Crédible me demanderez-vous ? Je sais pas, ça dépend du caractère je suppose.

Pour les autres personnages, rien à signaler de particulier. Il y en a pas mal, mais on ne s’y attarde pas plus que ça… Mention spéciale aux frangins de Caroline. Je les ai trouvés très proche et très aimant. J’ai aussi aimé Leland Brett, le journaliste assez sympa mais un peu lourd sur les bords et le flic Beasley, pour une fois que le policier n’est pas super bête !

L’ambiance était prenante tout du long et je n’ai jamais ressenti de moments creux. On connait ou en tout cas on devine assez rapidement le coupable. La question n’est pas tellement de savoir qui c’est mais bien de comment il va se faire prendre! Un peu à la façon Columbo. Et malgré ça il y a tout de même une petite surprise :p

Catégorie - Ma Note

Bref, c’était une très belle découverte. Que ce soit pour la maison d’édition, de l’auteure ou de l’histoire. Je ne me suis pas ennuyé et j’ai passé un excellent moment. Il aura juste manqué cette petite étincelle qui transforme ça en coup de coeur…

9/10

Publicités