le-jour-ou-anita-envoya-tout-balader-764859-121-198Nombre de pages : 464.

Éditeur : Denoël.

Traduit du suédois par : Marianne Ségol-Samoy.

Prix : 21,90€

Date de sortie : 11 mai 2016.

 

Catégorie - L'histoire

L’été de ses dix-huit ans, Anita Grankvist s’était fixé trois objectifs : apprendre à conduire une moto, acheter une maison et devenir complètement indépendante. Presque vingt ans plus tard, Anita n’a toujours pas réalisé ses rêves. Elle mène une petite vie tranquille, seule avec sa fille Emma, et travaille au supermarché local. Le départ d’Emma pour l’université va bouleverser ce quotidien un peu fade. Anita va devoir gérer quelque chose qui lui a cruellement manqué ces deux dernières décennies : du temps libre. Qu’à cela ne tienne, Anita commence à prendre des leçons de moto, se lance dans un projet impossible, apprend à connaître sa mère légèrement sénile, et tombe follement amoureuse. Finalement, n’est-ce pas merveilleux de réaliser ses rêves d’adolescence à l’approche de la quarantaine ?

Catégorie - Mon Avis

Merci aux éditions Denoël pour l’envoi de ce merveilleux livre ! Je l’avais repéré assez tôt et j’avais vraiment hâte de lire cette histoire qui avait l’air si choupi. Finalement, et apparemment je suis le seul à penser ça, elle n’est pas si amusante tout le long !

N’ayez pas peur non plus hein. C’est juste que voilà, on nous vend ce livre comme un feel good et un baume au coeur et moi ça m’a fait le contraire presque. Evidemment ça s’arrange par après et la fin est choupi comme tout mais avouez que le début… C’est quand même l’histoire d’une femme qui se retrouve toute seule et qui ne sait pas quoi faire de sa vie ! Pas de quoi faire la fête…

Anita est une personne qui se rapproche de la quarantaine et qui voit sa fille partir donc. Elle n’a pas vraiment de passion, si ce n’est sa fille. Ce qui fait que lorsque celle-ci s’en va, elle se retrouve un peu seule et abandonnée. Elle va donc devoir chercher des occupations et se lancer dans des choses un peu folles : Faire de la moto et organiser la Journée de la ville par exemple. Les leçons de moto m’ont beaucoup fait rire ! C’est là aussi qu’elle rencontre Lukas pour lequel elle va tomber sous le charme. Et l’organisation de la Journée de la ville n’est pas une mince affaire ! Elle va se battre et je l’ai trouvé très courageuse. Finalement, le seul truc qui m’aura énervé chez elle est la façon dont elle gère Lukas ! Je l’ai trouvé pénible…

Les autres personnages m’ont assez bien amusé. Que ce soit Pia qui est complètement folle mais attendrissante, Nesrin son autre amie, les sorcières de la culture qui sont odieuses à certains moments, Charlie et Gunnar qui sont particuliers (et qu’on aurait pu voir un peu plus à mon goût), Emma sa fille qui aime sa mère un peu fantasque, Petit-Roger qui ne pense qu’à son magasin,… Et on pourrait continuer longtemps ! Tous les personnages ont ce petit plus qui fait que la mayonnaise prend. On a toujours plaisir à les retrouver.

Le style de l’auteure est simple, sans grande action, mais avec de vraies scènes cocasses. Je n’avais pas lu « La bibliothèque des coeurs cabossés » mais j’en ai bien envie maintenant.

La fin, après ce début assez « triste » est tout bonnement savoureuse ! Evidemment que ça se termine bien, mais elle est vraiment chanceuse ! Vu ses réactions, ça aurait pu être pire…

Catégorie - Ma Note

J’ai passé un bon moment ! Mais je n’ai pas trouvé ce livre si feel-good que ça au départ… Par contre le milieu et la fin rattrape tout.

8/10

Publicités