Coucou les amis,

On se retrouve aujourd’hui pour un article un peu spécial puisque j’ai interviewé une community manager ! Je ne sais pas, je me promenais sur Twitter et l’idée m’est venue comme ça :p Mon intention de départ était d’interviewer une attachée de presse, et je pense que je le ferai aussi finalement !

Allez, assez papoter, on commence !

1484

Ah oui, petite précision : La personne a préféré rester anonyme. Ne criez pas au complot, ce n’est pas moi qui ai répondu aux questions (j’en aurais été incapable, je ne connais pas le métier :p), c’est simplement un choix ! De une parce que c’est son droit et de deux parce que de cette façon on est sûr que ces propos ne sont pas repris au nom de la ME pour laquelle elle travaille ! On est là pour parler du métier pas de la ME 🙂

Barre-de-séparation

Bonjour Mme. Vous êtes community manager indépendante si j’ai bien compris. C’est à dire que vous n’êtes salariée par aucune ME ? Travaillez-vous avec plusieurs ME ?

Je suis effectivement indépendante. Je ne suis pas salariée. Je travaille avec une seule maison d’édition mais avec d’autres entreprises.

Pour quelles sortes d’autres entreprises travaillez-vous ? C’est hétéroclite ou vous avez une spécialisation dans un domaine ?

Je ne préfère pas répondre à cette question. Il s’agit d’entreprises d’horizons très différents.

Concrètement, en quoi consiste le métier de community manager ? Quelle est la différence entre une attachée de presse et une community manager ?

Il n’y a pas vraiment de définition précise du community management. Au sens le plus commun du terme, un community manager anime des communautés sur Internet, en général via les réseaux sociaux. En ce qui me concerne, j’anime effectivement les réseaux sociaux d’une maison d’édition, je crée du contenu sur le site Internet et je m’occupe aussi de la relation avec les blogueurs. Je pense que les missions dépendent vraiment de l’entreprise. Je travaille en collaboration avec l’attachée de presse. Nous ne travaillons pas avec les mêmes médias, je reste pour ma part à l’écoute des lecteurs, alors qu’elle est en relation avec les journalistes, les auteurs, …

C’est un travail assez solitaire alors ? Vous travaillez dans les bureaux de l’entreprise ? Depuis chez vous ?

Je travaille de chez moi effectivement, je n’ai pas un contact permanent avec des collègues. Je suis cependant dans l’échange constant avec les équipes pour lesquelles je travaille.

Quelles sont selon vous les qualités à avoir pour être community manager ? 

Je pense qu’il faut être organisé, diplomate, réactif, avoir des idées, être bon communiquant, avoir une orthographe correcte…Bref, il faut être polyvalent!

Quelle est une journée « type » pour vous ?

Je n’ai pas l’impression qu’il s’agisse d’un métier particulièrement répétitif, cependant, il y a des tâches qui reviennent. La journée commence toujours par de la veille. C’est sans doute l’aspect le plus important : être à l’écoute de sa communauté. Ensuite, tout dépend des dossiers en cours et des actualités : je peux préparer un concours, écrire un article, poster des photos sur les réseaux sociaux…

Lorsque vous postez quelque chose sur Twitter, que ce soit un concours ou autre, pouvez-vous le faire de votre plein gré ? Ou devez-vous demander la permission à chaque fois ?

Je ne demande pas d’autorisation pour chaque tweet (ce serait vraiment compliqué) mais j’ai une ligne à tenir, certaines informations à diffuser… Pour les concours, je ne suis en général pas la seule décisionnaire.

Pour la diffusion des infos, ça se passe comment ? Vous avez un agenda très précis ou c’est plus général ?

Je ne peux pas répondre à cette question.

Vous êtes donc en contact avec des médias traditionnels et des blogueurs/Youtubeurs ? Y a-t-il une différence entre les deux ? Tant du point de vue des démarches, du ton employé, de vos contacts avec eux ?

Je m’occupe personnellement uniquement de la relation avec les blogueurs. L’attachée de presse est en charge des autres médias. C’est une spécificité de la maison d’édition pour laquelle je travaille. C’est sans doute différent chez d’autres éditeurs.

Il arrive souvent que des blogueurs vous demandent des partenariats, je suppose. Êtes-vous seule « juge à bord » ou est-ce la ME qui vous fournit une liste de conditions pour qu’un blogueur soit accepté ? Une fois accepté, y a-t-il des règles strictes ?

Nous recevons de très nombreuses demandes de partenariats. Nous avons une liste de critères assez stricts et aussi un nombre de places limitées.

Que regardez-vous sur un blog lors d’une demande de partenariat ? (A part le nombre d’abonnés).

Nos critères ne sont pas publics, désolée !

Vous pouvez donner plus de détails sur les règles que les blogueurs doivent suivre ? (Combien de temps pour les lires, le suivi, etc).

Idem, ce ne sont pas des informations publiques. Cela dépend des éditeurs. Mais très important, le blogueur est absolument libre de dire ce qu’il veut sur le livre. C’est essentiel.

Parlons des salons du livre. Comment les organisez-vous ? Choisissez-vous les auteurs qui seront présents ?

Je ne suis pas du tout en charge de l’organisation ou de l’invitation des auteurs.

Et que pensez-vous de cette polémique sur Livre Paris, qui était payant alors que l’on clame partout que la culture doit rester le plus possible accessible ?

Les prix étaient effectivement très dissuasifs, ce qui est vraiment regrettable.

Qu’aimez-vous le plus dans votre métier et, à contrario, qu’aimez-vous le moins ?

J’aime le contact et les échanges avec les lecteurs. Les retours négatifs et parfois agressifs sont bien sûr beaucoup moins agréables à gérer.

Aimez-vous lire ? Avez-vous déjà réalisé un rêve grâce à votre métier ? Comme rencontrer un auteur que vous aimez ? Racontez-nous !

J’adore lire ! J’ai eu la chance de rencontrer certains auteurs et de pouvoir avoir de vraies conversations avec eux. C’est un privilège !

Vous pouvez donner plus de détails sur vos goûts de lecture ? Genre, auteurs,…

Je lis beaucoup de young adult, parce que cela fait partie de mon travail, et aussi parce que j’aime énormément cette littérature, mais je pense avoir des goûts très éclectiques. Quelques-uns de mes romans ou auteurs favoris : Harry Potter, Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran, Jane Austen, Rainbow Rowell (tous ses romans YA), Ma raison de vivre de Rebecca Donovan, Romain Gary, les thrillers de Maxime Chattam, Sa majesté des mouches de William Golding, … je pourrais faire une très longue liste !

*****

Voilà, j’espère que cette interview vous aura plu ! Je remercie aussi, évidemment, la dame pour son temps et sa disponibilité (elle n’a pas hésité à me répondre le week-end !). Comme vous le voyez elle n’a pas pu répondre à certaines questions car ce n’est pas de sa compétence. Je pense donc que je vais essayer d’interviewer une attachée de presse aussi !

A bientôt 😉

12660205_220597408280532_1765079084_n

Publicités