téléchargement (4)Nombre de pages : 288.

Éditeur : Albin Michel.

Date de sortie : 2 mars 2016.

Prix : 19,80€

 

L’histoire :

À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien…

Mon avis :

Merci aux éditions Albin Michel pour l’envoi de ce livre ! J’ai passé un bon moment avec ce livre, excepté peut-être ce détail qui me chiffonne un peu…

La première chose que j’aimerais mettre en avant est le style d’écriture. Elle si bonne ! C’est un niveau de langue bien au-dessus de ce qu’on a l’habitude de lire, comparée à la romance ou au Young Adult ! Bon d’accord, ça fait un peu le blond qui découvre qu’il y a des styles d’écriture plus soutenus. Ce n’est pas ce que je dis, je dis juste qu’il est appréciable de lire un livre un peu plus relevé au niveau du style une fois.

Le livre est assez agréable à lire dans l’ensemble et est divisé en trois parties. Une se passant en 1999, puis on saute en 2011 et enfin en 2015. Et c’est là que se passe le pépin qui m’a un peu chiffonné… Cela se passe dans la première partie, Rémi disparaît, on connait le coupable (point qui m’a beaucoup plu ! A la manière d’un Columbo :p ), Il s’inquiète, genre Holàlà, mon dieu, j’ai pas fait exprès,… Et là, j’ai eu l’impression qu’on passait très rapidement d’une ambiance de thriller à une ambiance de fin du monde, comme ça d’un coup ! Il y a une tempête sorti de nulle part. J’imagine que la tempête a servi à l’auteur pour faire en sorte que les preuves disparaissent. Mais j’ai trouvé la ficelle un peu grosse…

J’ai trouvé Antoine, le personnage principal, un peu gonflé quand même ! Bon d’accord, ce qu’il a fait était plus ou moins un accident, mais quand même ! Passé son temps à se cacher, passé sa vie même à se morfondre, à avoir peur, et a espérer que quelqu’un d’autre soit inculpé à sa place ! Et à la fin, il se plaint encore ! Alors que franchement, ça aurait pu être pire. Je ne sais pas vous, mais je pense que si j’avais du sang sur les mains, je serai le premier à me livrer…

Les personnages secondaires valent la peine d’être connu aussi. Que ce soit la mère d’Antoine qui est toute fier de son fiston chéri, sa meilleure amie d’enfance avec qui va avoir une surprise, son médecin de famille qui cache un secret, ses voisins avec le père qui n’est pas le saint d’esprit, et je ne vous parle même pas du maire qui est un vrai imbécile ou de son fils (au maire, pas d’Antoine. Vous suivez ?) qui est limite plus bête encore…

En fait, j’ai été pas mal surpris par ce livre… Comme l’on connait le coupable directement, je m’étais imaginé que l’on suivrait l’enquête et que l’intérêt serait de savoir comment on allait arriver à lui. Alors qu’en fait, on ne fait que suivre Antoine, ce qu’il fait, ses états d’âme et ses espoirs. C’était assez déroutant au début.

Ma note : 

A part la tempête, que j’ai trouvée assez inutile, j’ai assez bien aimé ce livre.

8/10

12660205_220597408280532_1765079084_n

 

 

Publicités