l-horizon-a-l-envers-727374-121-198Nombre de pages : 399.

Éditeur : Robert Laffont.

Date de sortie : 11 février 2016.

Prix : 21,50€

 

L’histoire :

Où se situe notre conscience ?
Est-ce qu’on peut la transférer et la sauvegarder ?
Hope, Josh et Luke, étudiants en neurosciences, forment un trio inséparable, lié par une amitié inconditionnelle et une idée de génie.
Lorsque l’un des trois est confronté à une mort imminente, ils décident d’explorer l’impossible et de mettre en œuvre leur incroyable projet.

Mon avis :

Merci, tout d’abord, aux éditions Robert Laffont pour l’envoi de ce livre ! Je dois vous avouer que je n’étais pas fan de Marc Levy au départ et finalement, ces dernières sorties me plaisaient de plus en plus ! Je vous dis pas comme j’étais heureux lorsqu’ils ont accepté de m’envoyer un exemplaire de celui-ci 🙂

Déjà, avant de commencer, vous avez vu cette couverture ? Elle est quand même sublime! Et encore plus en vrai. Je ne pouvais m’empêcher à certains moment de refermer le livre pour la regarder :p

Je n’ai trouvé que de bonnes choses dans ce livre, à part un point. On commence par ce dernier ? J’ai trouvé le vocabulaire et les termes scientifiques et médicaux un peu difficiles à comprendre dans la première partie du livre. Cela ne m’a pas dérangé plus que ça car ça n’empêche pas de suivre l’histoire en général mais il y a certains passages que je n’ai absolument pas compris :p Après, voilà, je n’ai jamais été fortiche en sciences…

 Passons maintenant aux points positifs ! Et à l’idée générale du roman en premier, qui est génial ! Imaginez : Pouvoir enregistrer ce que vous êtes (votre conscience, votre personnalité, vos souvenirs, tout, tout, tout !) et pouvoir tout réimplanter après votre mort dans un autre corps compatible avec vous. Vous avez donc droit à une deuxième vie. C’est pas l’élixir de jouvence mais on s’en rapproche !

Les personnages ensuite. Qui sont très bien réussis ! On retrouve une bande de trois amis avec Josh qui est peut-être le plus intelligent mais pas le plus assidu, Luke qui compense le fait d’être un poil moins intelligent par son assiduité et enfin Hope qui ne croit pas vraiment à fond dans les théories des deux premiers mais qui les suit par amour. Et oui car c’est aussi une histoire d’amour en plus de l’amitié ! Ces trois-là m’ont emporté, j’étais avec eux et envoûté. J’étais ému, joyeux, fasciné en même temps qu’eux !

L’ambiance est très… Légère. Oui ça parle de science et de médecine, oui ça parle de « Peut-on travailler ensemble tout en étant amoureux », oui ça parle de mort, mais à aucun moment il est question de fatalisme. Les personnages ne se laissent pas faire, surtout Hope, et à chaque tuile ils cherchent des solutions. Comme dans toutes amitiés il y a des hauts et des bas, mais on sent dès le départ que rien ne pourra les séparer.

Le style de l’écriture, enfin. Je ne suis pas sûr de devoir donner mon avis sur Levy… C’est vrai qui ne l’a pas lu au moins une fois ? Le style est fidèle à l’auteur. Simple, sans fioritures, efficace. Il arrive sans mal à nous transporter et à nous mener là où il veut !

Et la fin? Je l’ai trouvé parfaite ! Rien à dire. Elle clôt le livre sans fausse note et puis ça se termine… Non, je ne vous dirais rien mais j’ai adoré !

Ma note :

Dommage pour ces termes un peu compliqués du début… Mais j’ai passé un agréable moment !

9,5/10

Publicités