couv26138926

Nombre de pages : 322.

Éditeur : Lumen.

Prix : 15€

Date de sortie : 5 novembre 2015.

 

 

L’histoire :

J’ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L’homme que j’aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif et raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.
Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà e la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ?

Mon avis :

J’avais lu le premier tome en même temps que tout le monde, et globalement j’avais aimé. Je n’avais émis qu’une petite réserve sur la fin qui me faisait penser à la fin de Divergent qui avait été une grosse déception pour moi ! Eh bien…. Rebelote, GROSSE déception pour ce second tome! Encore plus que pour Phobos, c’est vous dire… Merci à Steph du blog  Sorbet-Kiwi pour cette LC. Je ne sais même pas par où commencer…

Il ne se passe rien! Ce livre est rempli de vide! Je n’ai trouvé que 60 pages intéressantes dont 5 haletantes. C’est tout. Avouez que c’est peu! Les 60 dernières pages, voilà ce qui est à garder, pour le reste… Cela commence mal dès le départ, je ne vais pas vous spoiler mais voilà comment on peut résumer le début : « Oh mon dieu, oh mon dieu, je suis toute seule, et Bishop me manque, oh mon dieu ». Voilà pour les 60 premières pages. Deuxième partie ? Je peux encore la résumer en une phrase, en clair ça dit : « J’ai un secret, mais je ne vais pas le dire. Oh que j’en ai envie, mais non je peux pas ». Voilà. Ah non pardon, on a aussi l’impression de lire des martines : Martine apprend à chasser, Martine apprend à dépecer un lapin, Martine apprend à devenir plus honnête,…

Je n’ai eu l’impression que les choses ne bougeaient que vers la 260éme page (sur 322 !!!). Et encore ! Comme je le disais plus haut, il y a une seule scène importante, 5 pages. Cinq pages et tout est plié… Vous imaginez bien ma réaction ! Pas très loin du WTF !!!! Autant vous rendre directement dans chapitre 19… Beaucoup de monde espérait en ayant lu le premier livre que le côté dystopique soit plus développé dans ce second tome. Oubliez cet espoir tout de suite ! On ne connait rien de plus de ce côté-là.

Je n’aurais finalement trouvé que deux qualités à ce livre. Et j’ai cherché ! La première étant qu’il se lise vite (non, il n’y a pas d’ironie ^^), sûrement du fait que l’on soit pressé de connaître le fin mot de l’histoire. Le deuxième bon point vient d’Ash et Caleb, je ne vous en dirais pas plus pour ne pas spoiler mais ces deux personnages étaient très réussis et je les ai beaucoup aimé !

Bref : A oublier le plus vite possible pour moi ! J’espère ne pas avoir été trop ironique… On m’a fait remarquer que j’oubliais que cette pauvre Ivy avait 17 ans seulement ! Oui, peut-être. Deviendrais-je trop vieux pour lire ces livres ?

Ma note :

Je déteste être dur mais je n’ai pas du tout, du tout aimé ce livre. Je me suis même demandé si on ne se foutait pas un peu de nous. Je lui mets donc un…

4/10

12277057_189915094682097_638325205_n

Publicités