51rtIXpHMwL._SX382_BO1,204,203,200_

Nombre de pages : 400.

Éditeur : Albin Michel.

Prix : 20€

Date de sortie : 25 novembre 2015.

 

L’histoire :

Alors que le mariage d’Amanda Pierce doit être célébré en grande pompe à Palm Beach, la jeune femme disparaît en pleine nuit, sans laisser de trace. Cinq ans après, l’enquête est toujours au point mort. Pour Laurie Moran, productrice de Suspicion, programme de télé-réalité qui reconstruit des cold cases avec la participation des proches des victimes, cette mystérieuse disparition est un sujet d’émission parfait. 

Mon avis :

Tout d’abord, merci aux éditions Albin Michel pour l’envoi de ce roman. Je me rend compte que cette maison d’édition m’envoie souvent des romans que j’apprécie et c’est encore le cas avec celui-ci !

Je ne connaissais pas vraiment Mary Higgins Clark et ne m’étais jamais laissé tenter. Je ne sais pas, je m’attendais à… Pas grand-chose en fait 🙂 Eh bien, ce fut une merveilleuse surprise ! Sur le style premièrement, qui n’est pas mal, c’est bien écrit. Une bonne écriture sans non plus des phrases alambiquées ou compliquées (mon moi intérieur me dit sans cesse que de toute façon je ne comprendrais rien si c’était le cas ^^). Les chapitres sont courts aussi, et vous savez à quel point j’aime ça ! Cela permet de changer assez vite de scène et surtout de lire un chapitre dès que l’on a cinq minutes.

L’ambiance est prenante ! Même si les possibilités sont restreintes. On a dès le départ la mise en situation des faits d’il y a cinq ans, avec tous les protagonistes. On sait que c’est d’office une personne de l’entourage de la mariée ou de sa famille, et tout l’enjeu du livre est là, tout repose là-dessus… Qui donc dans l’entourage d’Amanda a pu faire ça?

 « A moins qu’elle n’ait été assassinée par l’homme repéré sur la vidéo floue des caméras de surveillance ou un autre inconnu, il était probable que le tueur figurait parmi les personnes qui fixaient l’objectif. Mais laquelle? » p.195

Les personnages sont assez sympathiques, même s’ils ne cassent pas trois pattes à un canard… Sandra Pierce m’a tout de même emmenée. Je me suis mis à sa place et me suis demandé ce que pouvait ressentir une mère qui a perdu sa fille et qui ne sait pas ce qu’il s’est passé 😦 Même si, je ne pourrais sûrement pas ne serait-ce que m’approcher de la vérité tant que je n’en aurais pas ! Une autre femme qui m’a beaucoup plu fut Laurie Moran, la productrice de cette fameuse émission. Je l’ai trouvée assez sensible, perspicace et puis son fils… De toute façon, moi, dès qu’il y a un petit bout de chou 🙂

Le final n’est pas extraordinaire, il n’est pas plein d’explosion, d’exagération, non rien. Le livre se termine comme il a commencé et comme il a été tout le long, calmement mais efficacement. Il y a ensuite un épilogue, aaah les épilogues ! Vous ai-je déjà dit que j’aime ça ? Le fait de retrouver tout le monde quelques temps ou longtemps après la dernière scène. Cela n’apporte pas forcément toujours à l’histoire, mais c’est mon petit plaisir quand cela arrive !

Bref : Vous l’aurez compris, j’ai bien aimé. Simple, rapide et efficace ! Certains trouveront peut-être le coupable avant la fin, mais ça ne m’arrive jamais, je me fais toujours avoir !

Ma note :

Un bon policier, qui touche sa cible sans souci même s’il ne révolutionne pas le genre !

9/10

12277057_189915094682097_638325205_n

Publicités