téléchargement (1)Nom: Barclay.

Prénom: Linwood.

Né le: 22 mars 1955 (59 ans).

Livres écrits: 15.

Livres lus: 4.

Sa biographie:

Il est né est né aux États-Unis  dans le Connecticut et y a vécu jusqu’à l’âge de 4 ans. Il immigre ensuite au Canada pour y suivre son père qui y a trouvé un nouveau job.

En 1977, il devient journaliste après avoir décroché son diplôme de littérature anglaise. Il travaille d’abord dans un petit journal avant de passer au Toronto star, le journal le plus lu de Toronto.

Il se consacre pleinement à l’écriture en 2008, ce n’est qu’après quatre romans plus « humoristiques » qu’il ne se lance dans des romans plus sombres. Le premier de ses thrillers est cette nuit-là qui se vendra à 150 000 exemplaires et sera salué autant par le public que par la critique… son succès ne s’est plus arrêté depuis.

Mon histoire avec lui:

Vous est-il déjà arrivé de vous retrouver devant le rayon livre de votre librairie/magasin/grande surface en vous disant « Que vais-je bien pouvoir lire? », je veux dire lorsque vous avez pris vos habitudes aussi bien dans le genre ou dans les auteurs? et oui, parfois on a une irrépressible envie de changer…et c’est exactement ce qu’il m’est arrivé lorsque j’ai découvert cet auteur 🙂

j’étais donc devant ce rayon a regardé les Harlan Coben et autres avant de me dire « Non je veux changer pour une fois, marre de Coben & Co » et là ma main attrape le premier venu et ce fut ne la quitte pas des yeux de Barclay et en promo en plus – 1+1 gratuit – (Et oui le destin 😀 ). Ce fut décidé, j’allais découvrir un nouvel auteur.

Autant parfois je vous dis que je n’attends pas beaucoup d’une histoire, autant cette fois-ci ce fut le contraire; j’attendais beaucoup de l’histoire que l’on me promettait…

Et je ne fus pas déçu, l’auteur installe tout de suite le suspens, le décor et nous plonge dès les premiers chapitres dans le bain pour ensuite revenir quelques jours en arrière pour nous raconter les tenants et aboutissants – un peu comme dans les séries TV 🙂

Bref: j’ai adoré, j’adore et adorerais longtemps…

Ah oui, les romans plus « humoristiques » (bien que pas tant que ça, à mon avis) autant que les thrillers 😉

Publicités